Fondation Robert Schuman

Open panel Open panel

Conclusions du Conseil européen

24/10/2014 Réunis les 23 et 24 octobre à Bruxelles, les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont trouvé un accord global sur le climat. Ils sont convenus de la mise en place d'un marché intérieur de l'énergie pleinement opérationnel et connecté. Ils sont aussi examiné la situation économique et regardé la situation de la zone euro et de certains États membres. Ils ont pris une positon sur le financement consacré à prévenir l'expansion du virus Ebola et nommé le futur commissaire européen chargé des affaires humanitaires coordonnateur européen. Ils ont évoqué la situation de l'Ukraine et rappelé leurs exigences. Enfin ils ont donné leur feu vert à la nomination de la commission européenne présidée par Jean Claude Juncker. C'était le dernier Conseil européen présidé par Herman van Rompuy.

La Commission européenne de JC Juncker entérinée par le Parlement européen

22/10/2014 Le 22 octobre, après un discours de Jean-Claude Juncker, et l'intervention de nombreux députés, le Parlement européen a, lors d'un vote, entériné par 423 voix, contre 209 et 67 abstentions, l'ensemble de la Commission européenne. Celle-ci entrera en fonction le 1er novembre.

La stratégie de sortie de crise en Irlande : Quels résultats ? Quels défis ?

20/10/2014 Deuxième pays de la zone euro à bénéficier d'une d'assistance financière de l'Union européenne et du FMI après la Grèce, l'Irlande est sortie de ce programme d'aide le 15 décembre 2013, 3 ans après son lancement. La maîtrise rigoureuse des dépenses publiques, des solutions innovantes en matière de gestion de la dette bancaire, des investissements ciblés et un appui constant à l'exportation de ses produits ont contribué à relancer la croissance et permettre au pays de revenir sur les marchés financiers où elle emprunte désormais à des taux historiquement bas. La page de la crise ne peut pour autant être complètement tournée alors que le chômage demeure à un niveau élevé, que le financement de l'économie est encore affecté par les conséquences de la crise immobilière et que sa politique fiscale est remise en cause. Sébastien Richard propose une étude qui prend en compte les modifications apportées à la législation irlandaise avec le projet de budget 2015.

L'accélération de l'intégration différenciée et de la coopération renforcée

13/10/2014 Jusqu'au milieu des années 1980, l'intégration européenne se caractérisait par un "dogme unitaire". Tous les Etats membres étaient censés appliquer les mêmes politiques, et au même rythme. Les concepts d'Europe "à la carte", "à géométrie variable" ou "à plusieurs vitesses" n'avaient guère cours. Aucune dérogation n'était possible, à moins qu'elle ne fût dûment justifiée, limitée et temporaire. Or, à partir du milieu des années 1980 et pendant les trente ans qui ont suivi, l'hétérogénéité des Etats membres a augmenté de manière spectaculaire. La différenciation est donc devenue inévitable pour que les pays capables et désireux d'aller plus loin sur la voie de l'intégration puissent le faire. Jean-Claude Piris, ancien directeur général du service juridique du Conseil, nous livre ses réflexions sur la situation actuelle et à venir.

L'autre défi de Juncker: la sécurité des Européens

06/10/2014 Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman, publie sur son site un éditorial intitulé "L'autre défi de Juncker : la sécurité des Européens". Il s'interroge sur l'accumulation des menaces qui oblige les Etats à réagir et à le faire davantage ensemble. Qu'en sera-t-il des institutions européennes qui, jusqu'ici, n'ont pas été capables d'avancer?

Le principal parti d'opposition, GERB, arrive largement en tête des élections législatives bulgares

06/10/2014 Le GERB, principal parti d'opposition dirigé par l'ancien Premier ministre (2009-2013) Boïko Borissov, est arrivé en tête des élections législatives qui se sont déroulées le 5 octobre en Bulgarie. recueillant 32,66% des suffrages et 85 des 240 sièges de l'Assemblée nationale (Narodno sabranie), chambre unique du parlement. Le Parti socialiste (BSP) suit avec 15,34% mais il a divisé son nombre d'élus par deux (40 sièges, - 44). En 3e position arrive le Mouvement pour les droits et les libertés (DPS), qui représente la minorité turque, avec 14,79% des suffrages et 35 députés. 5 autres partis seront représentés à l'Assemblée nationale. Le Bloc réformiste (RB), a obtenu 8,92% des voix et 23 députés, le Front patriotique 7,3% des voix et 19 sièges, Bulgarie sans censure (BBC) 5,59% et 16 élus ; Ataka,, 4,53% et 11 sièges et enfin l'Alternative pour la renaissance bulgare (ABV) de l'ancien président de la République (2002-2012) Georgi Parvanov, 4,16% et 11 députés. La participation n'a pas dépassé 45% et a été la plus faible depuis la chute du communisme en Bulgarie en 1989

Législatives en Lettonie : le parti russophone, en recul, arrive juste devant Unité mais la coalition sortante reste majoritaire.

06/10/2014 Le Centre de l'harmonie (SC) est arrivé en tête des élections législatives qui se sont déroulées en Lettonie le 4 octobre, mais le parti a réalisé un résultat inférieur à celui que lui prédisaient les enquêtes d'opinion : 23,13% des suffrages et 24 des 100 sièges de la Saeima (Parlement), soit -7 par rapport au précédent scrutin législatif du 17 septembre 2011. Unité (Vienotiba, V), principal parti de la coalition gouvernementale sortante, a pris la 2e place avec 21,76% et 23 sièges (+ 3), l'Union des Verts et des paysans (ZZS), membre du gouvernement sortant, 19,62% et 21 sièges (+ 8); l'Alliance nationale, membre de la coalition sortante, 16,57% et 17 sièges (+ 3). De tout cœur pour la Lettonie obtient 6,88% des suffrages et 7 sièges, et l'alliance des régions 6,55% et 8 sièges. La participation s'est élevée à 58,83% ; elle est la plus faible depuis le retour de la Lettonie à l'indépendance en 1991.

Le Premier ministre social-démocrate Victor Ponta, favori de l'élection présidentielle en Roumanie

03/10/2014 18,3 millions de Roumains désigneront leur président de la République le 2 novembre prochain. Si aucun des 14 candidats en lice ne recueille la majorité absolue lors de ce 1er tour, un 2ème tour sera organisé deux semaines plus tard, soit le 16 novembre. Le chef de l'Etat sortant Traian Basescu, qui termine actuellement son 2ème mandat, ne peut pas se présenter de nouveau.

Débat entre Christine Lagarde et Wolfgang Schäuble

18/07/2014 Le 18 juillet, Christine Lagarde, directrice générale du FMI participait à une conférence de la Fondation Robert Schuman à Paris en compagnie de Wolfgang Schäuble, ministre allemand des finances et membre du conseil d'administration de la Fondation.

Soutenez-nous
L'Europe, c'est notre avenir.
Soutenir la Fondation Robert Schuman, c'est perpétuer la volonté de vivre ensemble et oeuvrer chaque jour pour rendre l'Europe accessible à tous.
Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !
Librairie
Retrouvez tous nos ouvrages ainsi que toutes nos publications, format papier et/ou PDF imprimables dans notre boutique !
Commandez directement en ligne, aucune création de compte n’est nécessaire, c’est simple, rapide et sécurisé !
Inscrivez-vous à notre Lettre
Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnés et ses éditions en 5 langues (français, anglais, allemand, espagnol et polonais) elle apporte jusqu'à vous, depuis 12 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais.
Je m'abonne gratuitement à La Lettre :
Le fil de la Fondation Twitter