Librairie

Open panel Open panel
Librairie
Les Notes
Les Notes

Le Partenariat privilégié, alternative à l'adhésion

01/12/2006
Éditeur : Fondation Robert Schuman
Format : -
Nombre de pages : -
ISBN : -
Langue : Français
Format papier
10,00€
Format PDF
0,00€
télécharger
Europe 2005 : échec du traité constitutionnel et décision d'ouverture des négociations avec la Turquie. L'Union peut-elle durablement incarner l'espoir au-delà de ses frontières et produire du désespoir en deçà ?

Voilà, brossée à grands traits, la situation actuelle, intenable, née de cette concomitance.

Refusant de considérer que les relations avec les voisins de l'Union européenne puissent se ramener au dilemme l'adhésion ou rien, cette étude, réalisée par des Européens engagés originaires de divers Etats membres et de divers horizons, a cherché à nourrir le concept de "partenariat privilégié", souvent évoqué, rarement développé. Depuis la modification de la Constitution française tendant à rendre obligatoire le referendum pour la ratification des futurs traités d'adhésion, la question des solutions alternatives doit être posée.

La raison d'être d'un partenariat tient à une vision exigeante, politique, de l'Europe de demain ; le partenariat privilégié est, en effet, plus que l'adhésion de nature à préserver les trois missions fondamentales de l'Union européenne qui sont de garantir la croissance économique, la stabilité et la cohésion sociale à ses citoyens, d'agir dans le monde pour défendre les vues et les intérêts européens, de contribuer à la stabilisation du voisinage.

Le partenariat permet d'éviter l'impression d'une fuite en avant ; il préserve mieux la vigueur de l'Union européenne et peut redonner confiance aux citoyens. Pour respecter ceux qui en seraient bénéficiaires, ce partenariat doit avoir un contenu concret : reposer sur des institutions et des politiques, mettre en oeuvre une coopération stratégique dans le domaine de la politique étrangère et de la défense.

Ce tour d'horizon renverse la charge de la preuve : Commission, Etats membres et candidats négocient mais n'ont jamais démontré comment ils comptaient réformer l'Union pour accueillir encore des nouveaux membres ; ils s'en tiennent à dire que, d'ici quinze ans, l'Union européenne aura changé ou, plus récemment, qu'elle doit changer. Mais ils ne disent pas comment. Or, l'expérience récente a prouvé que les réformes difficiles ne tombent pas du ciel...

Quelles institutions imaginent-ils pour l'Union élargie et selon quelles procédures peut-on les faire entrer en vigueur après l'échec du traité constitutionnel ? Quel serait le coût d'une adhésion qui ne soit pas un trompe-l'oeil et maintienne la libre circulation des personnes et les principales politiques communes ? Enfin, comment comptent-ils convaincre les citoyens européens pour éviter, en fin de parcours, un rejet qui serait la pire des hypothèses ?
Cette fiche est disponible dans les langues suivantes
Auteur

Sylvie Goulard :
Présidente du Mouvement européen - France.

Acheter au format papier
,00€
10
Éditeur
Fondation Robert Schuman
Format
-
Nombre de pages
-
ISBN
-
Langue
Français
Télécharger au format PDF
00€
0,
Éditeur
Fondation Robert Schuman
Nombre de pages
-
Langue
Français
Télécharger
0
article dans votre panier