Election présidentielle au Monténégro, Le point à une semaine du scrutin

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

28 mars 2008
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Election présidentielle au Monténégro, Le point à une semaine du scrutin

PDF | 126 koEn français

489 894 électeurs sont appelés aux urnes le 6 avril prochain pour élire le prochain Président de la République. Ce scrutin sera la première élection présidentielle organisée après l'indépendance retrouvée du pays le 21 mai 2006. Si aucun candidat ne recueille la majorité absolue au 1er tour, un 2e tour sera organisé deux semaines plus tard, soit le 20 avril. 1 141 bureaux de vote seront ouverts dans le pays.

Le 19 mars dernier, la Commission nationale électorale a rendu publique la liste des 4 personnalités candidates à la magistrature suprême :

- Filip Vujanovic (Union démocratique des socialistes, DPS), Président de la République sortant, ancien Premier ministre (1998-2002) ;

- Nebojsa Medojevic, président du parti d'opposition, le Mouvement pour le changement (PZP), soutenu par le Nouveau pouvoir démocratique-Forca et l'Alternative albanaise ;

- Andrija Mandic (Parti populaire serbe, SNS), leader de la Liste serbe, coalition regroupant le Parti populaire serbe, le Parti démocratique de l'unité – DSJ -, le Parti radical serbe - SSR - de Tomislav Nikolic, le Parti populaire socialiste - NSS - de Novo Vujosevic, le Parti démocratique de l'unité - DSJ – de Zoran Zizic, le Conseil national serbe – SNV - dirigé par Momcilo Vuksanovic et l'Alternative académique de Vojin Grubac ;

- Srdjan Milic, leader du parti de centre gauche, le Parti socialiste populaire (SNP), favorable à un plus grand développement des relations du Monténégro avec la Serbie.

La campagne électorale a été bouleversée par le retour sur la scène politique monténégrine du père de l'indépendance du pays, Milo Djukanovic, qui a été élu à la tête du gouvernement le 29 février dernier par 41 des 80 parlementaires en remplacement du Premier ministre Zeljko Sturanovic qui a démissionné le 31 janvier dernier pour raisons de santé. Le retour de l'ancien Premier ministre (1991-1997 et 2002-2006) et ancien Président de la République (1997-2002) semble avoir redonné confiance à l'Union démocratique des socialistes actuellement au pouvoir (l'actuelle coalition gouvernementale rassemble le DPS et le Parti social-démocrate (SDP) et est soutenue par le Parti libéral et l'Union démocratique albanaise, DUA-UDSh).

A une semaine de l'élection, les tensions sont fortes entre les candidats et les différents partis politiques. Ainsi, le Mouvement pour le changement a accusé le pouvoir "d'actions anti-démocratiques et illégales", son leader Nebojsa Medojevic déclarant dans une conférence de presse avoir mis à jour un trafic de cartes d'identité. "Nous avons localisé ces gens, leurs noms, prénoms et le lieu où ils oeuvrent" a-t-il affirmé, précisant que ces documents d'identité avaient été achetés "avec l'argent de la mafia". "Nous avons été informés que l'argent provenant du crime organisé, probablement des narcotrafiquants, couvrira les dépenses de la venue de la diaspora monténégrine aux urnes" a-t-il souligné. Le leader du Mouvement pour le changement a dénoncé l'augmentation des tarifs pratiqués par les médias privés en matière d'espaces publicitaires durant cette campagne électorale. Nebojsa Medojevic, qui se dit confiant dans sa victoire le 6 avril prochain, a indiqué que, s'il est élu, il inviterait Andrija Mandic et Srdjan Milic à former avec lui une grande coalition.

Le 3 mars dernier, le Monténégro et l'Union européenne ont signé un accord autorisant la participation de Podgorica aux programmes d'innovation et de compétitivité auxquels participent déjà les pays candidats que sont la Croatie, la Macédoine et la Turquie. Le Monténégro et l'UE ont déjà signé, le 15 octobre 2007, un accord de stabilisation et d'association. Podgorica espère adhérer à l'Union européenne en 2015.

Le Chef de l'Etat sortant, Filip Vujanovic, demeure le favori des enquêtes d'opinion même si sa défense de l'église orthodoxe serbe a fait croître le mécontentement contre lui au sein de certaines parties de la population. Les sondages révèlent également que l'actuel Président de la République pourrait être menacé par Nebjosa Medojevic au cas où les deux hommes se retrouveraient face à face au 2e tour. Le leader du Mouvement pour le changement aurait toutefois besoin pour s'imposer du soutien des partis de l'opposition serbe, un appui qui est loin de lui être acquis.

La dernière enquête d'opinion réalisée par l'organisation non gouvernementale, le Centre pour la démocratie et les droits de l'Homme, donnent le Chef de l'Etat sortant vainqueur dès le 1er tour de scrutin avec 52,8% des suffrages. Il devancerait Andrija Mandic qui recueillerait 19,1% des voix, Nebojsa Medojevic qui obtiendrait 18,3% des suffrages et enfin Srdjan Milic qui recueillerait 9,8% des voix.

Election présidentielle au Monténégro, Le point à une semaine du scrutin

PDF | 126 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

4 mars 2024

Le 1er tour de l’élection présidentielle aura lieu le 23 mars en Slovaquie. 11 candidats se présentent à ce scrutin. Si aucun n’obtient plus de 50% des suffrage...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

19 février 2024

Le 9 novembre dernier, le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a dissous l'Assemblée de la République, chambre unique du Parlement, et annoncé la tenue d’&ea...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :