Election présidentielle en Slovaquie, Le point à une semaine du scrutin

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

16 mars 2009
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Les Slovaques sont appelés aux urnes le 21 mars prochain pour le 1er tour de l'élection présidentielle. Si aucun candidat ne s'impose en recueillant la majorité absolue (avec une participation supérieure à la moitié des inscrits), un 2e tour aura lieu le 4 avril.

La campagne durera 13 jours pour s'arrêter 48h avant la date du scrutin. Les candidats disposeront d'un temps d'antenne équivalent sur les ondes (radio slovaque SRo) entre le 9 et le 17 mars et sur la chaîne de télévision publique STV entre le 10 et le 18 mars.

7 candidats se présentent à la fonction présidentielle :

- Ivan Gasparovic, 68 ans, président sortant, soutenu par Direction-Démocratie sociale (SMER-SD) et le Parti national (SNS), membres de l'actuel gouvernement ;

- Iveta Radicova, 52 ans, sociologue, ancienne ministre du Travail, des Affaires sociales et de la Famille (2005-2006) et candidate de l'opposition de droite de l'Union démocratique et chrétienne (SDKU) ;

- Milan Melnik, professeur d'université, soutenu par le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (LU-HZDS), parti membre de l'actuel gouvernement ;

- Frantisek Miklosko, ancien député soutenu par le parti les Démocrates conservateurs (KDS) ;

- Dagmar Bollova, ancienne député du Parti communiste (KSS) ;

- Zuzana Martinakova, ancienne journaliste et leader du parti Forum libre (SF) ;

- Milan Sidor, candidat du Parti communiste (KSS).

Le Président sortant, Ivan Gasparovic, a centré sa campagne électorale sur son expérience. "J'ai presque 22 ans d'expérience aux plus hauts postes de l'Etat" a-t-il ainsi déclaré lors de sa conférence de presse du 6 mars dernier. Il a annoncé à cette occasion qu'il allait visiter toutes les régions du pays durant les 3 prochaines semaines, une partie de sa campagne qui sera financée sur ses fonds propres.

Sans surprise, sa principale rivale, Iveta Radicova, fait campagne sur le désir de changement. "Je vous offre l'énergie pour une Présidence active" répète-elle. Ses priorités sont la réduction de la dépendance énergétique de la Slovaquie vis-à-vis de la Russie et l'établissement de nouvelles relations avec Moscou. L'ancien Premier ministre (1998-2006) Mikulas Dzurinda, a envoyé 7 000 mails pour soutenir Iveta Radicova, porteuse de l'expertise et du professionnalisme indispensables à un Chef de l'Etat. "Lors de cette élection présidentielle, nous devons décider si le prochain Président de la République slovaque sera quelqu'un d'indépendant, d'éduqué, de travailleur et qui possède une bonne culture politique internationale et une vision pour le pays" a-t-il souligné, ajoutant. "L'actuel Chef de l'Etat n'est pas indépendant, il est au service du parti politique le plus puissant".

Déjà mise à mal en février dernier par un groupe de 7 prêtres catholiques à propos de sa position en faveur de l'avortement, Iveta Radicova a été implicitement comparée à Adolf Hitler par l'évêque Rudolf Balaz du diocèse de Banska Bystrica.

Lors de son enregistrement par la Commission électorale, Iveta Radicova a présenté 15 signatures de députés, 5 par parti de l'opposition (SDKU, KDH, SMK). De son côté, Ivan Gasparovic a présenté 40 signatures venues des députés de SMER-SD et des signatures de citoyens en nombre supérieur à celui exigé par la loi électorale. Tout candidat à la magistrature suprême doit obligatoirement présenter 15 000 signatures de citoyens ou celle de 15 parlementaires soutenant sa candidature.

La famille figure au cœur de la campagne de Zuzana Martinakova. Leader du Forum libre, elle mène une campagne fondée sur des discussions (directes et sur internet) avec les citoyens. Placée en 3e position par les enquêtes d'opinion, elle se dit satisfaite de ce résultat compte tenu de l'absence de son parti au Parlement (le Forum libre a recueilli 3,47% des suffrages lors des élections législatives du 17 juin 2006), soit au-dessous du seuil minimum de 5%.

Autre candidat soutenu par les Démocrates conservateurs, non représenté au Parlement, Frantisek Miklosko a proposé, avec le député Rudolf Bauer, d'accorder un droit de vote proportionnel à leur nombre d'enfants. Cette mesure permettrait d'accroître l'importance des familles avec enfants et de résoudre la crise démographique que traverse la Slovaquie.

Selon la dernière enquête d'opinion réalisée par l'agence MVK, Ivan Gasparovic échouerait de peu à s'imposer dès le 1er tour. Le Président sortant recueillerait 48,6% des suffrages contre 33.3% à Iveta Radicova. Ils devanceraient largement les autres 5 rivaux : Zuzana Martinakova recueillerait 7,1% des suffrages ; Frantisek Miklosko, 5,5% ; Dagmar Bollova, 2,7% ; Milan Melnik, 2,1% et Milan Sidor, 0,7%.

Seules 37,7% des personnes interrogées se disent certaines d'aller voter le 21 mars. La participation reste donc un enjeu crucial tant une faible mobilisation pourrait apporter son lot de surprises modifiant considérablement les intentions de vote.

Les 2/3 des personnes âgées de plus de 50 ans se prononcent pour le président sortant tandis que la majorité des électeurs âgés de 18 à 30 ans, comme 44% des titulaires d'un diplôme d'université, préfèrent Iveta Radicova. Le Président sortant recueille 74,8% des voix parmi les sympathisants de SMER-SD, 65,7% chez ceux du Parti national et 53,9% parmi ceux du LU-HZDS. Il obtient ses résultats les plus élevés dans les régions de Trencin, Banska Bystrica et Presov. Iveta Radicova est soutenue par 76,1% des sympathisants du SDKU, 72,6% du SMK et un tiers du KDH Elle obtient ses meilleurs résultats dans les régions de Bratislava et de Trnava.

"Si Ivan Gasparovic recueille un très grand nombre de suffrages lors du 1er tour, cela pourrait jouer contre lui lors du 2e tour car les électeurs auront alors l'impression que la victoire est acquise" affirme Pavel Haulik, directeur de l'agence MVK. En outre, Iveta Radicova pourrait bénéficier, lors d'un 2e tour, d'un meilleur report de voix.

Les analystes politiques attribuent la popularité d'Ivan Gasparovic à son habilité à éviter les conflits. "Chacun s'attendait à ce que le Président choisisse de ne pas se mettre en travers du chemin des gouvernants, la réalité a confirmé ces attentes" souligne le professeur Ratislav Toth de l'université Alexandr Dubcek de Trencin. "Aucun des précédents Présidents slovaques n'a su véritablement incarner la fonction, c'est pourquoi la présidence d'Ivan Gasparovic, vierge de tout conflit, convient parfaitement aux Slovaques. Pour eux, le Chef de l'Etat est un proche, l'un des leurs" déclare t-il encore. "Il convient parfaitement à tous les gouvernements, notamment à l'actuel parce qu'il n'intervient jamais dans ses décisions" confirme le professeur Miroslav Kusy de l'université Comenius de Bratislava. Enfin, Eduard Kukan, ancien ministre des Affaires étrangères (1998-2006) et candidat (SDKU) malheureux à l'élection présidentielle des 3 et 17 avril 2004, a appelé à la mobilisation pour le 1er tour. "Je parle de mon expérience personnelle, une telle erreur ne doit pas être répétée" a-t-il souligné. Donné favori par toutes les enquêtes d'opinion, Eduard Kukan avait terminé en 3e position lors du 1er tour du scrutin d'avril 2004 et n'avait donc pu se qualifier pour le 2e tour.

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-26-56.7014.jpg

Corinne Deloy

26 mai 2024

Le président de la République sortant Gitanas Nauseda a largement remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 26 mai en Lituanie. Il a rassemblé...

Élections en Europe

 
2013-05-28-15-23-15.8733.jpg

Corinne Deloy

21 mai 2024

Le 9 juin, les Belges éliront les 150 députés de la Chambre des représentants, les 313 députés qui siègeront dans les Parlements wallon, bruxellois, fl...

Élections en Europe

 
2013-05-28-15-36-02.4614.jpg

Corinne Deloy

21 mai 2024

Le 5 avril dernier, le président de la République Roumen Radev a convié les Bulgares à se rendre aux urnes le 9 juin prochain pour renouveler les 240 membres de l’Ass...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-26-56.7014.jpg

Corinne Deloy

13 mai 2024

Il s’en est fallu de peu que le chef de l’Etat sortant Gitanas Nauseda soit réélu dès le 1er tour de l’élection présidentielle le 12 mai en Lituani...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :