Résultats

L'opposition de droite remporte les élections législatives en Lituanie

Élections en Europe

Corinne Deloy

-

26 octobre 2020
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

L'opposition de droite remporte les élections législatives en Lituanie

PDF | 121 koEn français

L'Union de la patrie-Chrétiens-démocrates (TS-LKD), principal parti d'opposition, dirigé par Gabrielius Landsbergis et emmené par Ingrida Simonyte, a consolidé le 25 octobre sa victoire lors du 2e tour des élections législatives dans 68 circonscriptions. Il a remporté 50 des 141 sièges du Seimas, chambre unique du Parlement. Le Parti paysan et vert (LVZS), dirigé par Ramunas Karbaukis et emmené par le Premier ministre sortant Saulius Skvernelis, a obtenu 32 élus.

Le Parti social-démocrate (LSP) de Gintautas Paluckas, qui apparaît comme le grand perdant du scrutin, a conquis 13 sièges tout comme le Mouvement libéral (LRLS) d'Eugenijus Gentvilas. Le Parti de la liberté et de la justice (Laisves ir teisingumo), parti social-libéral créé en 2019 et dirigé par Ausrine Armonaite, a réussi à s'imposer sur la scène politique avec 11 élus et devrait accéder au gouvernement dès sa première participation à un scrutin. Le Parti du travail (DP), emmené par Viktor Ouspaskich, a conquis 10 sièges.

Enfin, les partenaires du Parti paysan et vert au sein du gouvernement sortant - le Parti social-démocrate du travail (LSDDP) de Gediminas Kirkilas et l'Action électorale polonaise-Alliance des familles chrétiennes (LLRA-KSS) de Waldemar Tomaszewski et Rimantas Dagy - ont remporté 3 élus chacun.

La participation à ce 2e tour pas comme les autres (les réunions et débats ont été moins nombreux qu'habituellement en raison des mesures prises pour lutter contre le coronavirus) s'est élevée à 39,7%, soit -7,82 points par rapport au 1er tour du 11 octobre.

Résultats des élections législatives des 11 et 25 octobre 2020 en Lituanie

Participation : 47,52% (1er tour) et 39,70% (2e tour)

Source : Commission électorale https://www.vrk.lt/en/2020-seimo/rezultatai

Ingrida Simonyte a déclaré qu'elle souhaitait former une coalition gouvernementale paritaire (le gouvernement sortant compte 1 femme et 13 hommes) fondée sur un accord en matière d'éducation et de santé, secteurs qu'elle souhaite réformer. Après l'annonce des résultats, elle a indiqué qu'elle s'allierait avec les 2 partis libéraux, à savoir le Mouvement libéral et le Parti de la liberté et de la justice.

"La baisse de confiance dans les gouvernants sortants est le signe d'une volonté de changement (...) Nous sommes déterminés à nous mobiliser et à former une coalition et un gouvernement sous la direction de Ingrida Simonyte. Nous allons faire porter nos efforts sur la restauration de la confiance entre l'Etat et la population" ont affirmé dans une déclaration conjointe ces 2 parti et l'Union de la patrie-Chrétiens-démocrates.

L'ancienne ministre des Finances (2009-2012) a souligné qu'elle souhaitait accélérer la modernisation de l'économie pour passer du modèle actuel de main d'œuvre bon marché à une production à plus haute valeur ajoutée. Elle désire modifier la façon de gérer la crise sanitaire du coronavirus. "Nous devons modifier le modèle de gestion de crise parce que nous manquons de transparence et de clarté sur la question de savoir qui conseille le gouvernement et qui a le dernier mot. Nous entendons les médecins et les scientifiques dire qu'ils ne sont pas assez écoutés" a-t-elle déclaré.

"Les électeurs étaient fatigués de la coalition au pouvoir, ils voulaient un changement dans le paysage politique" a indiqué Ramunas Vilpisauskas, professeur de science politique de l'université de Vilnius. "Seuls des ajustements mineurs sont probables concernant l'Union européenne et dans la politique étrangère, car il existe un large et solide consensus sur les principales orientations entre les partis politiques du pays" a souligné Kestutis Girnius, professeur de science politique de l'université de Vilnius.

Le gouvernement sortant n'a donc pas été remercié des mesures qu'il a mises en place pour aider la population à affronter la crise économique. Sa politique et ses promesses de campagne de poursuivre la lutte contre les inégalités sociales et d'introduire une prime annuelle, qualifiée de 13e mois de pension de retraite, aux personnes âgées n'ont pas su convaincre les Lituaniens de lui renouveler leur confiance. Le Premier ministre sortant Saulius Skvernelis a même été battu dans sa circonscription de Vilnius (Pilaite-Karoliniskes) par un candidat de l'Union de la patrie-Chrétiens-démocrates. Il conserve néanmoins son siège au Seimas puisqu'il a été élu au scrutin proportionnel de liste.

Agée de 45 ans et originaire de Vilnius, Ingrida Simonyte est une économiste. Elle a travaillé au ministère des Finances. En 2002, elle a été nommée directrice des impôts, puis, deux ans plus tard, sous-secrétaire du ministère des Finances.

En juillet 2009, Ingrida Simonyte est désignée ministre des Finances du gouvernement dirigé par Andrius Kubilius (TS-LKD). Elle conserve cette fonction jusqu'aux élections législatives des 14 et 28 octobre 2012, où le parti est évincé du pouvoir. A la suite de cette défaite, elle devient gouverneur adjointe de la Banque centrale avant de se faire élire députée lors des élections législatives des 9 et 23 octobre 2016. Ingrida Simonyte a été candidate à la dernière élection présidentielle des 12 et 26 mai 2019. Elle a recueilli 33,47% des suffrages au 2e tour de scrutin battue par Gitanas Nauseda (66,53%).

L'Union de la patrie-Chrétiens-démocrates, parti dont elle n'est pas membre mais dont elle avait rejoint le groupe parlementaire au Seimas lors de la précédente législature, l'a choisie pour conduire sa liste. Un pari réussi pour le parti et pour Ingrida Simonyte qui devrait devenir la deuxième femme Premier ministre en Lituanie après Kazimira Prunskiene, qui a dirigé le premier gouvernement du pays après que la République balte a recouvré son indépendance en 1990.

L'opposition de droite remporte les élections législatives en Lituanie

PDF | 121 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

19 février 2024

Le 9 novembre dernier, le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a dissous l'Assemblée de la République, chambre unique du Parlement, et annoncé la tenue d’&ea...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

12 février 2024

Alexander Stubb (Parti de la coalition nationale, KOK) a remporté l’élection présidentielle en Finlande. Il s’est imposé le 11 février au 2e tour de scru...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

29 janvier 2024

Alexander Stubb (Parti de la coalition nationale, KOK), est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle organisé le 28 janvier en Finlande. L&rs...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

15 janvier 2024

Le 28 janvier, pour le premier tour de l’élection présidentielle en Finlande, 9 personnes sont en lice. Si aucun candidat ne recueille plus de la moitié des suffrages, un se...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :