Résultats

Sergio Mattarella réélu à la présidence de la République italienne

Démocratie et citoyenneté

Corinne Deloy

-

31 janvier 2022
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Sergio Mattarella réélu à la présidence de la République italienne

PDF | 106 koEn français

Le chef de l'Etat sortant, Sergio Mattarella, a été réélu le 29 janvier à la présidence de la République italienne. Lors du huitième tour de scrutin, il a recueilli 759 voix, soit 254 de plus que la majorité simple nécessaire au quatrième tour de scrutin (la majorité des deux tiers est indispensable lors des trois premiers tours de scrutin) et 89 suffrages de plus que lors de sa première élection le 31 janvier 2015. Ce résultat est également le deuxième meilleur résultat à une élection présidentielle après la victoire de Sandro Pertini le 8 juillet 1978 (par 832 voix). Le collège de grands électeurs qui a élu le chef de l'Etat comprend les 630 députés, les 315 sénateurs, les 6 sénateurs à vie (les anciens présidents de la République) et 58 représentants des 20 régions du pays, soit 1 009 personnes.

Bien qu'il ait affirmé qu'il ne souhaitait pas effectuer un deuxième mandat à la tête du pays, déclarant qu'il " nourrissait d'autres projets ", Sergio Mattarella a été contraint de céder à ceux qui lui ont demandé de rempiler et il a modifié sa décision afin d'éviter à l'Italie une crise politique. Le chef de l'Etat a indiqué que la pandémie de Covid-19 et les difficultés économiques et sociales de l'Italie l'obligeaient à accepter ce deuxième mandat et qu'il s'engageait à " répondre aux attentes et aux espoirs du peuple ".

En effet, les différents partis politiques ne sont pas parvenus à s'entendre sur le nom d'un successeur. Le président du Conseil, Mario Draghi, ancien président de la Banque centrale européenne (BCE) (2011-2019), a longtemps fait figure de favori mais de nombreux grands électeurs ont préféré renoncer à voter en sa faveur afin de ne pas faire vaciller le fragile équilibre sur lequel repose la large coalition gouvernementale qu'il dirige depuis février 2021 et qui rassemble des partis de droite (la Ligue, Forza Italia), des partis de gauche (Parti démocrate, Libres et égaux), le Mouvement cinq étoiles (M5S) et plusieurs indépendants. La coalition est unie autour de la nécessité de gérer au mieux les 209 milliards € des fonds européens alloués à l'Italie dans le contexte de la crise sanitaire et destinés à la relance du pays. Les grands électeurs souhaitaient également éviter de déclencher des élections législatives anticipées avant la fin de la législature prévue en février 2023.

Le déroulé de l'élection présidentielle pourrait néanmoins avoir des conséquences sur la coalition gouvernementale de Mario Draghi.

Agé de 80 ans et originaire de Palerme (Sicile), Sergio Mattarella a été professeur de droit parlementaire à l'université de Palerme. Ancien membre de la Démocratie chrétienne, il a été élu député en 1983 et régulièrement réélu par la suite. Il a également occupé des fonctions ministérielles à quatre reprises : ministre des Relations avec le Parlement (1987-1989), puis de l'Instruction publique (1989-1990), de la Défense (1998-1999) et vice-président du Conseil (1998-1999) du gouvernement de Massimo d'Alema (1998-2000).

En 1993, il a été le rapporteur de la loi (appelée Mattarellum) qui a modifié le système électoral italien (introduction d'une dose de scrutin majoritaire pour apporter de la stabilité au pays). Cette loi a été appliquée jusqu'aux élections du 31 mai 2001.

Sergio Mattarella s'était mis en retrait de la politique en 2008. Il a ensuite siégé comme juge à la Cour constitutionnelle.

Douzième président de la République italienne, il est le premier d'origine sicilienne à exercer cette fonction. Il est désormais également le deuxième, après Giorgio Napolitano, à avoir été élu pour un second mandat.

Sergio Mattarella réélu à la présidence de la République italienne

PDF | 106 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

17 avril 2024

Le 15 mars dernier, le président de la République de Croatie Zoran Milanovic a annoncé la tenue d’élections législatives pour le 17 avril. Ce scrutin est le pr...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-31-14.6973.jpg

Corinne Deloy

8 avril 2024

Peter Pellegrini (Hlas-Social-démocratie) a remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 6 avril en Slovaquie. Actuel président du Conseil national de l...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :