Résultats

Horst Kohler est le nouveau président de la République Fédérale d'Allemagne

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

23 mai 2004
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Sans surprise, Horst Köhler est devenu dimanche 23 mai 2004, jour de l'élection présidentielle outre-Rhin depuis 1979, le nouveau Président de la République d'Allemagne. Le candidat de l'Union chrétienne-démocrate (CDU/CSU) et du Parti libéral démocrate (FDP) a recueilli 604 suffrages, contre 589 à son adversaire Gesine Schwan, candidate du Parti social-démocrate (SPD), des Verts et du Parti démocrate socialiste (PDS) qui a obtenu dix voix de plus que ces trois formations ne comptent de représentants au Bundesversammlung, l'Assemblée fédérale allemande. Rappelons que cette dernière, qui se réunit au Reichstag à Berlin, regroupe les 627 membres du Bundestag, Chambre basse du parlement allemand, et 579 représentants des seize Länder, qui ne sont pas forcément des élus des Parlements régionaux. Au sein de cette assemblée, les forces conservatrices bénéficiaient en théorie d'une avance de dix-neuf voix. Neuf personnes s'étant abstenues et deux bulletins ayant été déclarés nuls, ce sont donc au moins sept des électeurs de la CDU et du FDP qui ont accordé leur suffrage à Gesine Schwan qui est donc parvenu à mobiliser au-delà de son propre camp. Horst Köhler a cependant recueilli une voix de plus que la majorité absolue et a donc été élu dès le premier tour de scrutin. La réunion de l'Assemblée fédérale avait été entachée ces derniers jours par une polémique survenue autour de la présence parmi les grands électeurs de Hans Filbinger, ancien juge de tribunal militaire du IIIème Reich.

Le nouveau Président succède donc pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois au social-démocrate Johannes Rau qui n'avait pas souhaité se représenter, le SPD et les Verts ne disposant pas de la majorité au sein de l'Assemblée fédérale. Après son élection, Horst Köhler a affirmé souhaiter être le Président de tous les Allemands et de tous ceux qui vivent dans la République fédérale. « L'Allemagne m'a beaucoup donné, je voudrais lui en rendre un peu » a déclaré le nouveau Président. Agé de soixante et un ans, Horst Köhler a été vice ministre des Finances (1990-1993) du gouvernement d'Helmut Kohl et présidé la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) de 1998 à 2000 avant de devenir directeur du Fonds monétaire international (FMI), dont il a démissionné le 4 mars dernier après avoir été désigné candidat à la fonction suprême. Né dans une Pologne occupée par les nazis en 1943, sa famille est originaire de la Bessarabie roumaine, un territoire adjugée à l'ex URSS par le Pacte Molotov-Ribbentrop en 1939. Ses parents ont fui la Roumanie pour la Pologne avant de s'installer à Leipzig, dans l'ancienne République démocratique allemande, puis dans le Land de Bade Wurtemberg en 1953.

Le Président a appelé les Allemands à être plus innovants et confiants en eux-mêmes. « Nous devons faire face à la réalité. L'Allemagne doit se battre pour garder sa place au XXIème siècle et ne pas se reposer sur les lauriers du passé. Je suis profondément convaincu que l'Allemagne a en elle la force nécessaire au changement » a t-il affirmé. Horst Köhler a également rappelé combien les réformes étaient nécessaires. « Un renouveau en profondeur de notre pays est nécessaire. En tant qu'économiste, je ne vous cache pas que je me fais du souci pour l'état de l'économie allemande, pour l'emploi et la sécurité sociale » a t-il tenu à préciser. Le nouveau Président a choisi de conclure son discours par une formule religieuse. « Dieu bénisse notre pays » a t-il déclaré.

L'Union chrétienne-démocrate peut se féliciter de l'élection de son candidat dès le premier tour de scrutin. Les responsables de la CDU/CSU ont salué la victoire de Horst Köhler, voyant dans la conquête du château de Bellevue, siège des Présidents allemands, le signe d'une « alternance politique ». Gesine Schwan aurait peut-être eu plus de chances si le Président allemand avait élu au suffrage universel direct. Plusieurs enquêtes d'opinion la donnaient en effet au coude à coude avec son adversaire, certains la plaçant même devant Horst Köhler. Selon un sondage de l'institut Infratest, près des deux tiers des Allemands (63%) déclarent vouloir élire eux-mêmes leur Président.

Horst Köhler prendra officiellement ses fonctions le 30 juin prochain.

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

17 avril 2024

Le 15 mars dernier, le président de la République de Croatie Zoran Milanovic a annoncé la tenue d’élections législatives pour le 17 avril. Ce scrutin est le pr...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-31-14.6973.jpg

Corinne Deloy

8 avril 2024

Peter Pellegrini (Hlas-Social-démocratie) a remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 6 avril en Slovaquie. Actuel président du Conseil national de l...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :