Résultats

Le Fianna Fail remporte sa sixième victoire consécutive aux élections législatives irlandaises et le premier ministre, Bertie Ahern, se prépare à entamer son troisième mandat.

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

24 mai 2007
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Au terme d'une campagne électorale très disputée, le Fianna Fail (FF), formation du Premier ministre Bertie Ahern, est arrivé en tête des élections législatives qui se sont déroulées le 24 mai dernier. Il s'agit de la sixième victoire consécutive pour le parti et de la troisième pour le Taoiseach (Premier ministre) Bertie Ahern. Le Fianna Fail recueille 41,6% des suffrages et dispose de 78 des 166 sièges du Dail Eireann, Chambre basse de l'Oireachtas (Parlement), soit plus que ce que lui prédisaient les enquêtes d'opinion mais pas suffisamment toutefois pour obtenir la majorité absolue (84 députés) et être en mesure de gouverner seul. Le parti perd deux sièges (-2) par rapport aux élections législatives du 17 mai 2002.

La principale formation d'opposition dirigée par Edna Kenny, le Fine Gael (FG), réalise un très bon résultat en obtenant 27,3% des voix et en remportant 51 sièges (+20). Si Enda Kenny est parvenu en cinq ans à faire de son parti une véritable alternative au Fianna Fail, son résultat reste cependant décevant et trop faible pour espérer rassembler une majorité au Dail Eireann.

Ces élections législatives ont été difficiles pour les « petites » formations. Le Parti travailliste (Lab) de Pat Rabbitte, qui avait signé une alliance électorale avec le Fine Gael pour ces élections législatives, arrive en troisième position (10,1% des voix) et obtient 20 députés (-1). Le Parti vert (GP), formation écologiste dirigée par Trevor Sargent, recueille 4,7% des voix et remporte 6 sièges (=) et le Sinn Fein (SF), 6,9% des suffrages et 4 députés (- 1). « Nous allons récupérer. Nous sommes là pour le long terme. Nous aurions aimé faire mieux mais nous avons fait de notre mieux » a déclaré le président de la formation nationaliste, Gerry Adams, qui a également félicité le Fianna Fail pour son résultat « Ils ont fait une excellente campagne électorale et ils doivent en être félicités ». Les catégories socioprofessionnelles les plus exposées qui avaient pu se tourner vers le Sinn Fein en 2002 semblent avoir cette fois rejoint le giron du Fianna Fail. De la même façon, les Verts n'ont pas réalisé la percée qu'ils espéraient au bénéfice du Fine Gael. Le Parti démocrate progressiste (PD), partenaire du Fianna Fail au sein de la coalition gouvernementale depuis dix ans, a subi un revers (2,7% des voix) et ne conserve que 2 députés (-6). Son leader, le vice-Premier ministre Michael McDowell, qui n'a pas retrouvé son siège dans sa circonscription du Sud-Est de Dublin, a d'ailleurs provoqué un choc en annonçant qu'il se retirait de la vie politique. Remerciant les électeurs qui lui ont accordé leur confiance, il a déclaré : « J'aime mon pays et j'ai de grandes ambitions pour l'Irlande mais j'en resterai là. Il est clair pour moi que ma vie de représentant de la nation est derrière moi ». La ministre de la Santé et de l'Enfance, Mary Harney, ayant retrouvé son siège au Dail Eireann, a accepté de prendre la succession de Michael McDowell à la tête du Parti démocrate-progressiste. Les candidats indépendants recueillent 6,6% des suffrages et remportent 5 sièges (-9). Enfin, le leader du Parti socialiste (SP), Joe Higgins, n'a pas été réélu, la formation d'extrême gauche perdant son unique siège au Parlement.

La participation s'est élevée à 67,3%, soit + 4,3 points par rapport à celle enregistrée lors du précédent scrutin du 17 mai 2002.

« C'est une excellente soirée pour le Fianna Fail, et c'est une excellente soirée pour le parti » a déclaré Bertie Ahern, qui est arrivé largement en tête au sein de sa circonscription du centre de la capitale Dublin recueillant 12 734 suffrages, soit le double du nombre de voix requises pour être élu. Qualifiant ces élections législatives « d'exceptionnelles », le Premier ministre a souligné, sur la chaîne de télévision RTE, que « très peu de partis en Europe auraient réussi à faire ce qu'a réalisé le Fianna Fail aujourd'hui » et s'est déclaré « très fier en tant que président du Fianna Fail ». La campagne électorale a été « beaucoup plus passionnante qu'en 1997 ou en 2002 » a affirmé le Taoiseach qui a indiqué que « cela a été difficile et fatiguant mais cela a été vraiment passionnant ».

« Les gains du Fine Gael montrent que l'Irlande est prête pour un changement » a déclaré le leader de l'opposition, Enda Kenny. « Nous avons réalisé une performance exceptionnelle. Je suis très heureux de notre résultat national » a t-il affirmé, indiquant que ce score devait être jugé à l'aune d'un pouvoir en place depuis une décennie. Enda Kenny a tardé à reconnaître la victoire du Fianna Fail et trois jours après le scrutin affirmait encore qu'il avait l'espoir de constituer une coalition susceptible de priver Bertie Ahern d'un troisième mandat et qu'il entamerait des négociations avec Pat Rabbitte, Trevor Sargent et Mary Harney. « Souhaitez-vous quinze ans du même gouvernement ou bien êtes-vous prêts au changement pour lequel 60% des électeurs ont voté ? » interrogeait-il. Pour parvenir à constituer une coalition gouvernementale, Enda Kenny devrait cependant outre le Parti travailliste, le Parti vert et le Parti démocrate-progressiste, convaincre encore une quatrième formation de le rejoindre.

Agé de 55 ans, Bertie Ahern est entré au Dail Eireann pour la première fois en 1977. Ministre du Travail de 1987 à 1991 dans le gouvernement de Charles Haughey puis ministre des Finances (1991-1994) dans celui dirigé par Albert Reynolds, il prend la tête du Fianna Fail en 1994. Elu Premier ministre une première fois après les élections législatives du 6 juin 1997 et réélu à ce poste après le scrutin du 17 mai 2002, Bertie Ahern s'apprête donc à entamer son troisième mandat consécutif à la tête de l'Irlande. Le Taoiseach a toujours affirmé qu'il souhaitait rester politiquement actif jusqu'à l'âge de 60 ans (il les aura le 12 septembre 2012). Ce scrutin législatif a cependant été le plus serré de sa longue carrière politique. Donné perdant durant des mois et semblant plus vulnérable que jamais, le leader du Fianna Fail a finalement réussi à remonter son handicap dans la dernière semaine de campagne et à s'imposer dans les urnes pour la troisième fois consécutive (et la sixième pour son parti). La campagne électorale du Fianna Fail, durant laquelle la formation gouvernementale a largement misé sur la crainte des Irlandais de voir revenir la récession des années 80 en cas de victoire des forces de l'opposition aux élections législatives du 24 mai, a donc été fructueuse. Les Irlandais, et notamment les plus indécis d'entre eux, ont choisi la stabilité et au saut dans l'inconnu préféré la stabilité en accordant de nouveau leur confiance à un Premier ministre qui, durant les 10 dernières années, a fait de l'Irlande l'un des pays les plus prospères d'Europe (6% de croissance du PIB en 2006, deuxième PNB par habitant en Europe (+ 40% par rapport à la moyenne de l'Union), taux de chômage évalué à 4,3% de la population active).

Les Irlandais n'ont finalement pas tenu rigueur à leur Premier ministre d'avoir tardé à rénover ou à développer les infrastructures du pays et à améliorer les services publics, notamment les hôpitaux encore très vétustes dans l'île. Ils ne semblent pas non plus avoir tenu rigueur à Bertie Ahern des accusations de malversations financières dont il a été l'objet.

Annonçant son intention de prendre la tête « d'un gouvernement stable, crédible et durable pour un mandat de cinq ans », Bertie Ahern n'a cependant pas précisé avec quelle(s) formation(s) il envisageait de s'allier. « Nous ferons le maximum pour former un gouvernement avant le 14 juin (date à laquelle le Parlement doit élire le Premier ministre)» a t-il seulement déclaré. Si le Premier ministre pourrait renouveler son alliance avec le Parti démocrate-progressiste, il lui faudra cependant obtenir le soutien d'autres partis pour obtenir la majorité absolue au Parlement. Selon les analystes politiques, le Parti travailliste de Pat Rabbitte et le Parti vert de Trevor Sargent pourraient être des partenaires possibles. Les Travaillistes avaient fait alliance avec le Fine Gael pour les élections législatives du 24 mai et, durant la campagne électorale, n'avaient pas ménagé leurs critiques envers la coalition gouvernementale sortante qu'ils accusaient d'être trop favorable au patronat et au libéralisme économique. Pat Rabbitte a indiqué que sa participation à un gouvernement dirigé par Bertie Ahern ne serait possible que si ce dernier renonçait au financement privé des hôpitaux. « Le Fianna Fail a désespérément besoin des Verts à ce stade. Je ne vois pas d'autre moyen pour obtenir un gouvernement stable » a affirmé l'ancien Premier ministre (juillet 1981-février 1982 et décembre 1982-mars 1987), Garret Fitzgerald, qui, en 1982, fut le dernier leader du Fine Gael à l'emporter sur le Fianna Fail.

« Nous sommes ouverts au dialogue mais je préviens ceux qui pourraient être intéressés à collaborer avec nous qu'il serait bon qu'ils lisent d'abord notre programme » a déclaré Trevor Sargent. « La coalition à laquelle nous accepterions de participer se devra d'avoir un agenda écologiste » a indiqué le leader du Parti vert qui a répété que le réchauffement climatique et les services publics constituent des priorités pour sa formation. Les députés indépendants pourraient constituer une alternative pour Bertie Ahern si les négociations avec le Parti vert s'avéraient difficiles. Sans exprimer clairement son choix, le Taoiseach semblait cependant favoriser l'option d'une alliance avec le Parti démocrate-progressiste et le Parti travailliste, voire avec quelques indépendants.

En dépit des alliances nouées avant les élections législatives et des déclarations de campagne de chacun, Bertie Ahern, réputé pour ses talents de négociateur et pour concilier des points de vue a priori opposés, devrait parvenir à former le prochain gouvernement irlandais.

Résultats des élections législatives du 24 mai 2007 en Irlande

Participation : 67,3%

Source : The Irish Times

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-26-56.7014.jpg

Corinne Deloy

13 mai 2024

Il s’en est fallu de peu que le chef de l’Etat sortant Gitanas Nauseda soit réélu dès le 1er tour de l’élection présidentielle le 12 mai en Lituani...

Élections en Europe

 
2014-03-10-16-43-09.9897.jpg

Pascale Joannin

13 mai 2024

Du 6 au 9 juin, pour tenir compte des traditions de vote des pays, les Européens sont invités à élire leurs 720 représentants au Parlement européen, soit quin...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-26-56.7014.jpg

Corinne Deloy

22 avril 2024

Le 12 mai prochain, les Lituaniens sont convoqués aux urnes pour le 1er tour de l’élection présidentielle. Le chef de l’Etat sortant Gitanas Nauseda est candidat &agra...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

22 avril 2024

La coalition emmenée par l’Union démocratique (HDZ), conduite par le Premier ministre sortant Andrej Plenkovic, est arrivée en tête des élections législa...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :