Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Slovénie - Présidentielle

Election présidentielle en Slovénie, Le point à une semaine du premier tour

Election présidentielle en Slovénie, Le point à une semaine du premier tour

12/10/2007 - J-7 - 1er tour

7 candidats se présentent aux suffrages des 1 696 473 électeurs slovènes pour le 1er tour de l'élection présidentielle qui se déroulera le 21 octobre prochain. Ce nombre de candidats, 2 de moins qu'en 2002, est le chiffre le plus faible depuis l'indépendance du pays. Le vote par anticipation se déroulera du 16 au 18 octobre. Pour la première fois, les électeurs auront la possibilité de voter dans n'importe quel bureau de vote du pays, indépendamment de leur lieu de résidence. Les personnes, qui souhaitent accomplir leur devoir civique dans une autre localité que celle où ils vivent, devront simplement prévenir la commission électorale locale trois jours avant le scrutin. 50 000 Slovènes vivant à l'étranger pourront voter par correspondance ou dans les 34 bureaux de vote mis à leur disposition dans les pays où ils résident.

14 personnes avaient envisagé de se lancer dans la course présidentielle mais seules la moitié d'entre elles sont parvenues à obtenir les soutiens nécessaires : celui d'au moins 10 députés, de 5 000 électeurs ou encore d'un parti politique qui doit avoir reçu le soutien de 3 députés et de 3 000 électeurs.

Les 7 candidats sont :
- Alojz Peterle, 59 ans, ancien Premier ministre (1990-1992) et actuel député européen, est soutenu par les trois formations gouvernementales situées à droite sur l'échiquier politique : Nouvelle Slovénie-Parti chrétien populaire (Nsi), Parti démocrate (SDS) et Parti populaire (SLS) ;
- Mitja Gaspari, 55 ans, ancien gouverneur de la Banque centrale (responsable de l'introduction de l'euro en Slovénie en janvier 2007) et ancien ministre des Finances (1992-2000) ;
- Danilo Türk, 55 ans, professeur de droit international à l'université de Ljubljana, ancien diplomate et conseiller du Secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, de 2000 à 2005, est soutenu par les formations d'opposition : le Parti social-démocrate (SD), le Parti démocratique des retraités (DeSUS) et le parti Zares (Réel), fondé le 6 octobre dernier par plusieurs députés indépendants, ex-membres du Parti libéral-démocrate ;
- Zmago Jelincic, 59 ans, député européen et leader du Parti national (SNS) ;
- Elena Pecaric, 35 ans, leader de l'Association pour la théorie et la culture du handicap, soutenue par le Parti Akacije ;
- Darko Krajnc, 32 ans, leader du Parti des jeunes (SMS) ;
- Monika Piberl, 57 ans, leader de La Voix des femmes.

"J'accorderai une attention spéciale à l'Etat providence et au développement d'une conscience sociale. Je crois que chacun doit pouvoir voir que les bénéfices actuels ne sont pas subtilisés par une minorité mais qu'ils profitent bien à tous ceux qui les ont créés, particulièrement aux travailleurs" a déclaré Alojz Peterle en présentant son programme électoral.
Danilo Türk a choisi de centrer son programme sur la notion de culture, au sens le plus large du terme, de la sécurité, de l'identité, de l'environnement et de la politique étrangère. "La Slovénie est appréciée mais pas suffisamment respectée sur la scène internationale" a souligné le candidat de l'opposition social-démocrate qui promet d'appuyer un désengagement de l'Etat de la sphère économique.

Le 4 octobre dernier, le président du groupe parlementaire du Parti populaire européen (PPE/DE) au Parlement européen, Joseph Daul, a accordé son soutien au candidat des forces gouvernementales. "Alojz Peterle est un homme qui a toujours été loyal. Il a été un visionnaire pour la Slovénie lorsque celle-ci a traversé des moments difficiles. Aujourd'hui, il est un visionnaire pour l'Europe. Nous le connaissons bien à Bruxelles, nous connaissons notamment sa grande constance" a-t-il déclaré.
Alojz Peterle est l'un des vice-présidents du parti PPE et se bat pour l'attribution d'un huitième siège pour la Slovénie au Parlement européen. Ce que prévoit le rapport des députés européens Alain Lamassoure (PPE/DE, FR) et Adrian Severin (PSE, RO) adopté le 11 octobre dernier.

Le 17 septembre dernier, Alojz Peterle, Mitja Gaspari, Danilo Türk et Zmago Jelincic se sont retrouvés pour un débat sur le plateau de la chaîne de télévision TV Slovenija. Dans l'enquête d'opinion menée auprès des téléspectateurs durant l'émission, Alojz Peterle a largement devancé ses concurrents, recueillant 48% d'appréciations positives, contre 19% pour Danilo Türk, 18% pour Mitja Gaspari et 14% pour Zmago Jelincic.

Selon une enquête d'opinion réalisée pour le quotidien Delo, Alojz Peterle arriverait en tête au 1er tour avec 28,4% des suffrages, suivi de Danilo Türk (16,4%), Mitja Gaspari (15,8%) et Zmago Jelincic (12,1%).
Un autre sondage, publié dans le journal Dnevnik, donne également l'ancien Premier ministre Alojz Peterle en tête du scrutin avec 36,9% des suffrages, suivi cette fois-ci de Mitja Gaspari (22,7%) et Danilo Türk (20,3%).
Ce dernier est en recul dans les deux enquêtes d'opinion (-5 points dans celle de Delo et -2 points dans celle de Dnevnik). Les deux sondages montrent une augmentation du nombre des électeurs indécis à l'approche du 1er tour de l'élection présidentielle : 24,9% pour Delo et 39,1% pour Dnevnik. 57,4% des personnes interrogées affirment qu'elles se rendront aux urnes le 21 octobre prochain.
Si la qualification d'Alojz Peterle pour le 2e tour semble très probable, la place de challenger reste à ce jour très disputée. Le second tour, s'il a lieu, se déroulera le 4 novembre prochain.
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes