Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Malte - Législatives

Le Parti nationaliste remporte de justesse les élections législatives à Malte

Le Parti nationaliste remporte de justesse les élections législatives à Malte

11/03/2008 - Résultats

Le Parti nationaliste (PN) au pouvoir a remporté les élections législatives qui se sont déroulées le 8 mars à Malte, devançant d'une très courte tête son principal adversaire, le Parti travailliste (MLP), dirigé par Alfred Sant. Le parti du Premier ministre Lawrence Gonzi recueille 49,34% des suffrages (- 2,45 points par rapport aux précédentes élections législatives du 12 avril 2003) et 33 sièges au Parlement, contre 48,79% (+ 1,28 point) et 32 sièges au principal parti d'opposition, soit 1 580 voix de différence. Il s'agit du plus faible écart enregistré par les deux partis depuis l'indépendance en 1964.
Le Parti écologiste Alternative démocratique (AD), dirigée par Harry Vassallo, a recueilli 1,31% des suffrages et ne remporte aucun siège au Parlement. Il peut cependant se féliciter d'avoir quasiment doublé le nombre de ses voix par rapport au précédent scrutin législatif. De son côté, Alternative nationale (AN), parti populiste d'extrême droite créé le 9 juin 2007 et emmené par l'ancien membre du Parti nationaliste, Josie Muscat, a obtenu 0,50% des voix et ne sera pas non plus en mesure d'entrer au Parlement.
Comme traditionnellement dans l'archipel, la participation a été élevée, atteignant 93%, légèrement inférieure cependant à celle enregistrée lors des précédentes élections législatives du 12 avril 2003 (- 2,9 points).

"Ce n'est pas la victoire du Parti nationaliste mais celle de tous les Maltais" a déclaré Joe Saliba, secrétaire général du PN, dimanche soir, soit près de 24 heures après la fermeture des bureaux de vote et alors que le résultat final était enfin confirmé. Le Parti nationaliste dirige Malte depuis 1987 hormis une parenthèse travailliste de 22 mois entre 1996 à 1998.
"La question est simple : le pays veut-il un gouvernement intègre et sérieux que seul le Parti travailliste peut lui offrir ?" interrogeait le leader travailliste deux jours avant les élections. En dépit de ses promesses électorales et des nombreuses accusations de corruption envers le gouvernement nationaliste, Alfred Sant n'aura pas convaincu la majorité des Maltais de lui faire confiance. Prenant acte de sa 3e défaite aux élections législatives en 10 ans, il a annoncé, le 10 mars, sa démission de la tête du parti.

Le Premier ministre, Lawrence Gonzi, avait fait campagne en s'appuyant sur les résultats économiques obtenus par son gouvernement durant les 5 dernières années : un déficit public passé de plus de 10% du PIB en 2004 à 1,6% en 2007, une diminution de la dette publique (76% du PIB il y a 4 ans et 63% aujourd'hui), une forte hausse des investissements (taux record des investissements directs étrangers – IDE – en 2007), une inflation parmi les plus faibles de l'UE (1,7%) et un taux de croissance du PIB de 4,3% (chiffre 2007), supérieur à la moyenne de l'UE.

Lawrence Gonzi a été appelé par le Président de la République Eddie Fenech Adami (PN) le 10 mars à former son futur gouvernement. Le Premier ministre avait promis durant la campagne électorale qu'en cas de réélection, son équipe gouvernementale serait considérablement remaniée.

Résultats des élections législatives du 8 mars 2008 à Malte

Participation : 93,3%
Source : Site internet du département de l'Information de Malte
(http://www.doi.gov.mt/EN/press_releases/2008/03/pr0453.asp)
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes