Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Politique et démocratie
Macédoine - Présidentielle

Gjorgji Ivanov est réélu à la présidence de la République de Macédoine et le parti du Premier ministre sortant remporte les élections législatives

Gjorgji Ivanov est réélu à la présidence de la République de Macédoine et le parti du Premier ministre sortant remporte les élections législatives

28/04/2014 - Résultats - 2ème tour

Le chef de l'Etat sortant Gjorgji Ivanov (Organisation révolutionnaire-Parti démocratique pour l'unité nationale, VMRO-DPMNE) est arrivé en tête du 2e tour de l'élection présidentielle le 27 avril. Il s'est imposé avec 55,25% des suffrages devant Stevo Pendarovski (Union sociale-démocrate, SDSM), professeur de science politique à l'université américaine de Skopje, qui a recueilli 41,17% des voix.
Gjorgji Ivanov avait déjà remporté le 1er tour le 13 avril dernier en obtenant 51,67% des suffrages, soit la majorité absolue, mais la participation avait été inférieure à 50%+1 (48,86%), soit au-dessous du seuil imposée par la loi électorale pour valider la victoire dès le 1er tour de scrutin.
Le 27 avril, la participation s'est élevée à 54,33%.

Source : Commission électorale macédonienne http://rezultati.sec.mk/President/Results_R2?cs=en...


Les Macédoniens étaient également, le 27 avril, appelés à renouveler les 120 membres de la Sobranie, Chambre unique du Parlement.
La VMRO-DPMNE, conduite par le Premier ministre sortant Nikola Gruevski, est arrivée en tête du scrutin avec 42,18% des suffrages et 61 sièges, soit la majorité absolue (+5 par rapport précédent scrutin législatif du 5 juin 2011). Elle a devancé la SDSM de Zoran Zaev qui a obtenu 24,91% des voix et 34 sièges (- 8).
Du côté des partis albanophones, la DUI-BDI, dirigée par Alija Ahmeti et membre de la coalition gouvernementale sortante, a recueilli 13,48% des suffrages et remporté 19 sièges (+4) ; le Parti démocratique albanais (PDA-PDSh) de Menduh Thaci a obtenu 5,83% des voix et 7 sièges (-1) et enfin le Renouveau démocratique national (RDK), conduit par Rufi Osmani, a remporté 1,56% des suffrages et ne conserve qu'un de ses deux élus.
L'Option citoyenne pour la Macédoine (GROM), parti fondé en 2013 par le maire de Karposh et ancien vice-président de la SDSM, Steve Jakimovski, a recueilli 1,56% des voix et remporte 1 siège.
La participation s'est établie à 64%, soit + 0,52 point par rapport aux élections législatives du 5 juin 2011.

Les élections législatives du 27 avril, les troisièmes organisées de façon anticipée (d'un an) depuis celles du 1er juin 2008, étaient consécutives aux tensions qui n'ont cessé de croître entre la VMRO-DPMNE et son partenaire au sein du gouvernement, la DUI-BDI qui reprochait au Premier ministre Nikola Gruevski d'avoir refusé de nommer un candidat de consensus, que le parti albanophone aurait également pu soutenir, à l'élection présidentielle. Pour beaucoup d'analystes cependant, la "dispute" entre les deux partenaires gouvernementaux n'a été qu'un prétexte pour organiser des élections législatives anticipées auxquelles les deux partis avaient intérêt. "Il s'agit d'une fausse dispute entre les partenaires au pouvoir, orchestrée pour qu'ils se donnent un prétexte de convoquer ces élections afin de mieux asseoir leur pouvoir" a déclaré l'analyste politique Aleksandar Damovski.

Source : Commission électorale macédonienne http://rezultati.sec.mk/Parliamentary/Results?cs=en...


Dès l'annonce des premiers résultats, l'opposition social-démocrate a dénoncé des fraudes et des pressions exercées par la VMRO-DPMNE au pouvoir et contesté la validité des élections tant présidentielle que législatives. "Le pouvoir a massivement acheté des voix en présence et avec l'assistance de la police. Les citoyens macédoniens ont été trompés. Les élections ont été volées" a déclaré le dirigeant de la SDSM, Zoran Zaev, qui a appelé à la formation d'un gouvernement technique et à la convocation de nouvelles élections.
La Commission électorale a indiqué que le vote s'était déroulé de façon correcte. La VMRO-DPMNE s'est félicité d'un scrutin "parfaitement calme, preuve de la maturité démocratique de la Macédoine".

Agé de 43 ans, Nikola Gruevski est originaire de Skopje. Diplômé en économie de l'université Saint-Clément d'Ohrid de Bitola et de l'université Saint-Cyrille-et-Méthode de Skopje, il a, à ses débuts, exercé la profession de trader pour la banque Balkanska Banka AD. Il fait son entrée au gouvernement en 1998 comme ministre du Commerce avant d'être nommé ministre des Finances en 1999. Il est élu député à l'occasion des élections législatives - perdues par son parti - du 15 septembre 2002. En 2003, il prend la tête de la VMRO-DPMNE. Le 5 juillet 2006, le parti remporte le scrutin et Nikola Gruevski est nommé Premier ministre, un poste qu'il conserve à l'issue des élections législatives du 5 juin 2011. Après le scrutin du 27 avril, l'homme devrait donc poursuivre son travail à la tête du gouvernement. La VMRO-DPMNE s'est engagée à améliorer la situation politique et économique de la Macédoine et à poursuivre les réformes.
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
L'auteur
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Autres étapes
2ème tourRésultats