Résultats

Filip Vujanovic est réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la République du Monténégro

Actualité

Corinne Deloy

-

9 avril 2013
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Filip Vujanovic est réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la Républiq...

PDF | 121 koEn français

Le chef de l'Etat sortant Filip Vujanovic (Union démocratique des socialistes, DPS) a été réélu à la présidence du Monténégro le 7 avril. Il a recueilli 51,21% des suffrages pour 48,79% à son unique rival, l'ancien ministre des Affaires étrangères, Miodrag Lekic. Leader du Nouveau Front démocratique, coalition créée l'an dernier à l'occasion des élections législatives du 14 octobre 2012 et qui rassemble la Nouvelle démocratie serbe (NSD) d'Andrija Mandic, le Mouvement pour les changements (GZP) dirigé par Nebojsa Medojevic et le Parti des retraités, des invalides et de la justice sociale, Miodrag Lekic se présentait cependant en candidat indépendant. Le scrutin a été très serré, les deux candidats ont d'ailleurs revendiqué la victoire durant près de 24 heures après la fermeture des bureaux de vote. Seuls 7 000 voix (sur un total de 327 000) séparent les deux adversaires a précisé le chef de la commission électorale, Ivan Kalezic.

Soutenu par le DPS, Filip Vujanovic n'a cependant pas bénéficié de l'appui du Parti social-démocrate (SDP), fidèle allié du parti du Premier ministre Milo Djukanovic (les deux partis gouvernent de concert le Monténégro depuis 1998). Le SDP était opposé à une 3e candidature, qu'il jugeait inconstitutionnelle, de Filip Vujanovic à la présidence du pays, son leader Ranko Krivokapic, éternel rival du chef de l'Etat monténégrin, avait d'ailleurs saisi la Cour constitutionnelle sur ce fait.

Filip Vujanovic a été élu le 11 mai 2003 président de l'Etat de Serbie et Monténégro. Le Monténégro n'a recouvré son indépendance que le 3 juin 2006. Filip Vujanovic a ensuite été élu à la présidence du Monténégro indépendant le 6 avril 2008 dès le 1er tour de scrutin avec 51,89% des suffrages. Le 15 février dernier, la Cour constitutionnelle a autorisé le chef de l'Etat sortant à se présenter de nouveau à l'élection présidentielle. En conséquence, le Parti social-démocrate avait choisi de boycotter le scrutin.

La Loi fondamentale monténégrine (article 86) autorise le président de la République, dont la fonction est essentiellement honorifique, à effectuer 2 mandats de 5 ans consécutifs. Le DPS, qui dirige le pays depuis le début des années 1990, avait mis en avant que le premier mandat du chef de l'Etat avait débuté avant l'indépendance du Monténégro et ne pouvait être pris en considération.

Seuls deux candidats étaient en lice pour l'élection présidentielle. Rade Bojovic, membre du club politique Monténégro juste, n'a pas réussi à présenter les 7 500 signatures d'électeurs obligatoires pour se présenter à l'élection.

Un peu moins des 2/3 des Monténégrins (63,90%) se sont rendus aux urnes, soit -4,30 points par rapport à élection présidentielle du 6 avril 2008.

Source : Commission électorale centrale du Monténégro

L'analyste politique Dubravka Uljarevic du think tank Center for Civic Education, attribue la longévité du pouvoir du DPS à un contrôle sans partage des institutions administratives et financières. "Cela leur donne une force à laquelle l'opposition, victime de ses propres faiblesses et de l'absence d'un soutien international, ne peut répondre" a-t-elle déclaré.

"Le président au Monténégro n'est pas une personnalité de grande importance mais le fait qu'il soit élu au suffrage universel augmente toutefois sa crédibilité" a déclaré le politologue Milos Besic. Le rédacteur en chef de l'hebdomadaire Monitor, Drasko Djuranovic, a cependant indiqué que le Monténégro entrait dans une période de tensions et de crise au cours de laquelle l'opposition mettra en doute la légitimité du président et de la coalition au pouvoir.

Agé de 59 ans, Filip Vujanovic est diplômé de droit de l'université de Belgrade. Avocat, il a débuté sa carrière politique en 1993 en étant nommé ministre de la Justice (1993-1995) puis de l'Intérieur (1995-1998) dans les gouvernements dirigés par Milo Djukanovic. En 1997, lorsque le DPS se scinde en deux branches, l'une emmenée par un proche de l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, Momir Bulatovic, et l'autre conduite par Milo Djukanovic, Filip Vujanovic reste fidèle à ce dernier. En 1998, il est nommé Premier ministre, poste qu'il occupera jusqu'aux élections législatives du 20 octobre 2002. Après l'invalidation de deux scrutins présidentiels desquels il était arrivé largement en tête (mais qui avaient été invalidés faute d'une participation insuffisante : moins de la moitié des électeurs inscrits s'étaient rendu aux urnes), Filip Vujanovic accède finalement le 11 mai 2003 à la présidence de la République de l'Etat de Serbie et Monténégro. Il deviendra le 6 avril 2008 le premier chef de l'Etat d'un Monténégro indépendant, poste auquel il a donc été réélu le 7 avril.

Filip Vujanovic a promis d'œuvrer à l'établissement d'un Monténégro "démocratique et développé, où les citoyens vivront mieux, un bon voisin et partenaire fiable dans la région et, surtout, un Etat intégré prochainement au sein de l'Union européenne et de l'OTAN". Il a promis de travailler à "attirer des investissements étrangers, créer des emplois et augmenter les salaires des citoyens".

Le Premier ministre Milo Djukanovic a annoncé que les projets d'actions en faveur de l'Etat de droit et de la lutte contre le crime organisé et la corruption demandés par la Commission européenne pour ouvrir les chapitres 23 et 24 des négociations d'adhésion seront prêts à la fin du mois d'avril. "Nous espérons que les négociations sur ces deux chapitres s'ouvriront durant la deuxième partie de cette année" a t-il déclaré.

Filip Vujanovic est réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la Républiq...

PDF | 121 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

17 avril 2024

Le 15 mars dernier, le président de la République de Croatie Zoran Milanovic a annoncé la tenue d’élections législatives pour le 17 avril. Ce scrutin est le pr...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-31-14.6973.jpg

Corinne Deloy

8 avril 2024

Peter Pellegrini (Hlas-Social-démocratie) a remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 6 avril en Slovaquie. Actuel président du Conseil national de l...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :