Résultats

Le Parti socialiste obtient la majorité absolue aux élections législatives au Portugal

Élections en Europe

Corinne Deloy

-

31 janvier 2022
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Le Parti socialiste obtient la majorité absolue aux élections législatives au Po...

PDF | 133 koEn français

Le Parti socialiste (PS), conduit par le Premier ministre sortant, Antonio Costa, s'est imposé dans les urnes lors des élections législatives anticipées organisées le 30 janvier au Portugal. Alors que les dernières enquêtes d'opinion le donnait au coude-à-coude avec le Parti social-démocrate (PSD), il a finalement obtenu la majorité absolue à l'Assemblée de la République, chambre unique du Parlement. Les socialistes ont recueilli 41,68% des suffrages et ont remporté 117 sièges, soit 9 de plus que lors des précédentes élections législatives du 6 octobre 2019.

Le Parti social-démocrate (PSD), parti de centre-droit dirigé par Rui Rio, n'a donc pas réussi son pari et reste derrière les socialistes : il obtient 27,80% des voix et 71 élus (- 8). " Le bipartisme résiste encore bien au Portugal car toute la frange anti-partis, anti-corruption ne vote pas. Le Parti socialiste et le Parti social-démocrate devraient encore contrôler environ les deux tiers des sièges au parlement " avait anticipé Antonio Costa Pinto, professeur à l'Institut de sciences sociales de l'université de Lisbonne.

Chega (Assez) (CH), parti populiste de droite d'Andre Ventura, devient la troisième force politique du pays avec 7,15% des suffrages et 12 élus (+ 11). La percée des populistes est réelle et importante au Portugal où cette tendance politique était jusqu'alors absente, ce qui faisait du pays une sorte d'exception en Europe.

Initiative libérale (IL), parti dirigé par Joao Cotrim de Figueiredo, prend la quatrième place avec 4,98% des voix. Il obtient 8 sièges (+ 7).

Alors qu'elle était à l'origine des élections législatives anticipées, la gauche radicale s'effondre. Le Bloc des gauches (BE), dont Catarina Martins est la porte-parole, a recueilli 4,46% des suffrages et a remporté 5 sièges (- 14) et la Coalition démocratique unitaire (CDU), dirigée par Jeronimo de Sousa, a obtenu 4,39% des voix et a réduit son nombre d'élus par deux : 6 (- 6).

Le 27 octobre 2021, la Coalition démocratique unitaire et le Bloc des gauches, alliés du Parti socialiste au Parlement, s'étaient joints aux quatre partis de l'aile droite du parlement dans leur opposition au projet de loi de finances 2022. Celui-ci n'avait pu être adopté et dès lors le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, avait annoncé sa décision de dissoudre l'Assemblée de la République, ce qui avait entraîné la convocation d'élections législatives anticipées. Le dernier scrutin législatif du 6 octobre 2019 avait déjà renforcé le Parti socialiste aux dépens de ses alliés de la gauche radicale, les élections législatives du 30 janvier 2022 confirment cet état de fait. " Cette décision idéologique (le rejet du budget) aura un coût électoral pour le Bloc des gauches comme pour la Coalition démocratique unitaire qui seront pénalisés pour ne pas avoir soutenu un budget qui était modeste mais qui n'était pas un budget d'austérité " avait averti Marina Costa Lobo, politologue de l'université de Lisbonne.

Le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), parti chrétienne-démocrate emmené par Francisco Rodrigues dos Santos, longtemps allié du Parti social-démocrate avec lequel il a souvent gouverné et dorénavant en proie à de fortes divisions, s'effondre, a recueilli 1,61% des voix et il a perdu ses 5 députés

Personnes-animaux-nature (PAN), parti défenseur des droits des animaux et de la nature dont Ines Sousa Real est la porte-parole, perd 1 élu. Avec 1,53% des suffrages, il remporte 3 sièges. LIVRE (Libre) (L), parti écologiste de gauche, conserve son député avec 1,28% des voix.

La participation a été plus élevée que prévue. Elle s'est établie à 57,96%, soit 6,53 points de plus que lors des précédentes élections législatives du 6 octobre 2019.

Pour lutter contre l'abstention, le gouvernement avait autorisé les électeurs confinés ou en quarantaine (le Portugal compte actuellement plus de 500 000 personnes en quarantaine) à rompre leur isolement pour aller voter. Ils ont été autorisés à se rendre dans certains bureaux de vote prévus à cet effet, une heure avant la fermeture. Des milliers d'électeurs en quarantaine ou confinés dans des maisons de retraite ont également pu remplir leur devoir civique, grâce à des volontaires venus recueillir leur vote à leur domicile. Enfin, pour réduire le brassage de population, environ 315 000 personnes avaient commencé à voter par anticipation dès le 23 janvier.

Résultats des élections législatives du 30 janvier 2022 au Portugal

Participation : 57,96%

Source : https://www.legislativas2022.mai.gov.pt/resultados/globais

Une majorité absolue n'est pas le pouvoir absolu, ce n'est pas gouverner seul, c'est une responsabilité, c'est gouverner avec et pour tous les Portugais (...) C'est la victoire de l'humilité, de la confiance et pour la stabilité " a déclaré le Premier ministre sortant António Costa à l'annonce des résultats.

Il avait demandé aux Portugais de donner au Parti socialiste la force de gouverner de façon stable et durable. Il avait fait campagne sur l'obtention par le PS de la majorité absolue avant de moduler son discours après la remontée, dans les enquêtes d'opinion, des sociaux-démocrates. Antonio Costa aura finalement été entendu par ses compatriotes.

En dépit d'un certain désenchantement envers le Parti socialiste, la majorité des électeurs juge qu'Antonio Costa possède davantage de compétences et d'expérience pour gouverner que Rui Rio " a analysé Marina Costa Lobo. " La victoire d'Antonio Costa est un pari pour la stabilité et la continuité. Les Portugais ont sanctionné ceux qui ont été jugés responsables de la crise politique " a déclaré Patricia Lisa, analyste politique à l'Institut Elcano.

Les élections législatives ont mis au jour la fragmentation de la droite portugaise. Les divisions internes qui affectent chacune des deux principaux partis - le Parti social-démocrate et le Centre démocrate social/Parti populaire - ont permis, d'une part, à un plus " petit " parti comme Initiative libérale de progresser et, d'autre part, à la formation de droite populiste Chega de se renforcer.

Le Parti socialiste a promis d'augmenter le salaire minimum actuellement fixé à 705 € à 900 € mensuels d'ici 2026. 800 000 personnes perçoivent cette rémunération au Portugal. Il souhaite également lancer un débat national sur la réduction du temps de travail (semaine de 4 jours). Enfin, il a promis de baisser l'impôt sur le revenu et de réduire la TVA , de 21 à 17% à la fin de la législature.

Le Portugal va recevoir 16,6 milliards € de fonds européens qui lui ont été alloués dans le contexte de la crise sanitaire. Enjeu principal du projet de loi de finances 2022, cette somme, conséquente, doit permettre de relancer l'économie du pays mais aussi d'améliorer le pouvoir d'achat des Portugais.

Agé de 60 ans et né à Lisbonne, Antonio Costa est le fils de l'écrivain Orlando da Costa, originaire de Goa. Diplômé en droit et en science politique de l'université de Lisbonne, il exerce comme avocat. Entré au Parti socialiste, il est élu député en 1991 et il devient secrétaire d'Etat aux Affaires parlementaires en 1995, élevé au rang de ministre deux ans plus tard. Il sera ensuite ministre de la Justice (1999) avant d'être élu député européen en 2004. L'année suivante, il retrouve le gouvernement : il est nommé ministre de l'Intérieur. En 2007, Antonio Costa remporte la mairie de Lisbonne, il sera réélu à la tête de la capitale en 2013. L'année suivante, il est élu secrétaire général du Parti socialiste.

En 2015, il devient Premier ministre du Portugal alors que le PS a été devancé dans les urnes par le PSA aux élections législatives. Antonio Costa s'allie avec la Coalition démocratique unitaire et le Bloc des gauches, une union appelée geringonça, terme désignant un dispositif de bric et de broc, un attelage de fortune. Cette alliance hétéroclite durera quatre ans, à la surprise de tous. En 2019, le Premier ministre sortant mène de nouveau son parti à la victoire mais il choisit de cesser de gouverner avec les partis de la gauche radicale.

Les élections législatives de 2022 constituent donc la troisième victoire consécutive du PS conduit par Antonio Costa.

Le Parti socialiste obtient la majorité absolue aux élections législatives au Po...

PDF | 133 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

17 avril 2024

Le 15 mars dernier, le président de la République de Croatie Zoran Milanovic a annoncé la tenue d’élections législatives pour le 17 avril. Ce scrutin est le pr...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-31-14.6973.jpg

Corinne Deloy

8 avril 2024

Peter Pellegrini (Hlas-Social-démocratie) a remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 6 avril en Slovaquie. Actuel président du Conseil national de l...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :