Résultats

Alexander Stubb est élu président de la République de Finlande

Élections en Europe

Corinne Deloy

-

12 février 2024
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Alexander Stubb est élu président de la République de Finlande

PDF | 136 koEn français

Alexander Stubb (Parti de la coalition nationale, KOK) a remporté l’élection présidentielle en Finlande. Il s’est imposé le 11 février au 2e tour de scrutin avec 51,6% des suffrages devant Pekka Haavisto (Ligue verte, VIHR) qui a recueilli 48,4% des voix.
Le nouveau chef de l’Etat a bénéficié du report de voix de la majorité des électeurs de Jussi Halla-aho (Parti des Finlandais, PS) et de ceux de Olli Rehn (Parti du centre, KESK). Les personnes ayant choisi Jutta Urpilainen (Parti social-démocrate, SDP) ou Li Andersson (Alliance des gauches, VAS) ont préféré Pekka Haavisto.

La participation s’est élevée à 70,7%, soit - 0,85 point par rapport au 1er tour de scrutin. Le vote par anticipation a été encore plus important que le 28 janvier puisque 46% des Finlandais ont choisi de remplir leur devoir civique par ce moyen. 

« Cette victoire est le plus grand des honneurs pour moi (…) C’est une grande victoire pour la démocratie en Finlande, je suis extrêmement fier de tous les Finlandais qui ont voté » a déclaré Alexander Stubb à l’annonce des résultats. Le nouveau chef de l’Etat a affirmé qu’il s’attacherait à « promouvoir la paix ».
« Alexander, félicitations au treizième président de la Finlande » a indiqué Pekka Haavisto en reconnaissant sa défaite. L’écologiste échoue donc pour la troisième fois à atteindre la fonction suprême en Finlande après les scrutins présidentiels de 2012 et de 2018 où il avait été battu par le chef de l’Etat sortant, Sauli Niinistö (KOK).

Résultats de l’élection présidentielle des 28 janvier et 11 février 2024 en Finlande
Participation : 71,55% (1er tour) et 70,7% (2e tour)

Source : https://tulospalvelu.vaalit.fi/TPV-2024_2/en/ehdtulos_kokomaa.html

« Nous sommes confrontés à une nouvelle ère en matière de politique étrangère, où les règles sont remises en question, où les institutions sont remises en question, où la guerre est à nos portes et où la Russie se comporte de manière agressive mais nous sommes également confrontés à une nouvelle ère parce que nous sommes militairement alignés et que nous sommes membres de l'OTAN » a souligné Alexander Stubb. Il y a quelques semaines, il indiquait que le rôle du président de la République de Finlande comprenait trois fonctions : « celle de commandant en chef des forces armées, celle de chef de file en matière de politique étrangère et de sécurité et celle de gardien des valeurs du pays nordique ». 

Les pouvoirs du président de la République ont été réduits en Finlande en 2000. La fonction essentielle du chef de l’Etat demeure la supervision de la politique étrangère et la politique de sécurité, une mission fondamentale dans un contexte de guerre entre l’Ukraine et la Russie voisine. Les deux candidats finalistes de l’élection présidentielle partagent une position identique sur le conflit et devant la menace venue de Moscou (rappelons que la Finlande partage 1 340 km de frontières avec la Russie). L’attaque des forces armées russes sur Kiev le 24 février 2022 a uni la classe politique comme la population du pays qui a largement approuvé l’entrée du pays dans l’OTAN le 4 avril 2023, une décision qui mettait fin à la politique de non-alignement militaire en vigueur depuis les années 1990 et avant cela encore à des décennies de neutralité d’Helsinki.

« Le fait que nous venons d'adhérer à l'Otan revêt une importance considérable » a souligné Theodora Helimaki, chercheuse en science politique de l'université d’Helsinki. La façon dont les choses vont se déployer en Finlande sera « en grande partie du ressort du nouveau président de la République » a-t-elle ajouté. « Quel type de pays sera la Finlande dans l’OTAN reste pour l’heure une question ouverte. Le nouveau chef de l’Etat sera l’acteur principal sur ce sujet » a indiqué Jenni Karimaki, historienne de l’université d’Helsinki. « Le prochain chef de l’Etat marquera de son empreinte la politique de l'OTAN et la manière dont elle est menée entre le président de la République et le gouvernement. La Finlande devra également reconstruire ses relations avec la Russie, ce qui n'est pas sans rappeler la tâche des présidents finlandais juste après la Deuxième Guerre mondiale » a déclaré Charly Salonius-Pasternak, chercheur à l'Institut finlandais des affaires internationales.

Agé de 55 ans et originaire d’Helsinki, Alexander Stubb a fait ses études supérieures à l’étranger (université Furman aux Etats-Unis, université Panthéon-Sorbonne en France). Il a travaillé comme chercheur au ministère des Affaires étrangères, puis auprès de l’Union européenne. Il enseigne dans différents pays européens. En 2004, il est élu député européen (PPE). En 2008, il rejoint le gouvernement de Matti Vanhanen (KESK) au poste de ministre des Affaires étrangères. Elu à l’Eduskunta/Riksdag, chambre unique du parlement en 2011, il devient ministre des Affaires européennes. En 2014, il prend la tête du parti KOK et il est désigné Premier ministre, succédant à Jyrki Katainen (KOK) nommé à la Commission européenne. Après les élections législatives de 2015, il est nommé ministre des Finances dans le gouvernement de Juha Sipila (KESK), poste qu’il occupera jusqu’en 2016, année où la direction de son parti lui échappe au profit de l’actuel Premier ministre Petteri Orpo. Entre 2017 et 2020, il a été vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI). En mai 2020, il est devenu directeur de l'école de la gouvernance transnationale (School of Transnational Governance) de l'Institut universitaire européen de Florence.

Alexander Stubb devient donc le treizième président de la République de Finlande. « Je peux affirmer, la main sur le cœur, que je n’avais aucunement l’idée de me présenter à la présidence de la République avant février 2022 (…) Dans le contexte politique mondial cependant, lorsque la patrie vous appelle, vous vous devez de répondre présent » a déclaré Alexander Stubb durant la campagne. « Après avoir été au gouvernement pendant huit années consécutives et avoir détenu tous les portefeuilles clés, je n'avais pas l'intention de revenir à la politique, et certainement pas à la politique nationale... mais l'attaque de Vladimir Poutine contre l'Ukraine a changé la donne » a-t-il précisé. 

Avec l’élection d’Alexander Stubb à la présidence de la République et la victoire de Petteri Orpo aux élections législatives du 2 avril 2023, le Parti de la coalition nationale (KOK) domine la scène politique finlandaise.
Alexander Stubb succèdera officiellement à Sauli Niinistö le 1er mars prochain. 

Alexander Stubb est élu président de la République de Finlande

PDF | 136 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

19 février 2024

Le 9 novembre dernier, le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a dissous l'Assemblée de la République, chambre unique du Parlement, et annoncé la tenue d’&ea...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

29 janvier 2024

Alexander Stubb (Parti de la coalition nationale, KOK), est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle organisé le 28 janvier en Finlande. L&rs...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

15 janvier 2024

Le 28 janvier, pour le premier tour de l’élection présidentielle en Finlande, 9 personnes sont en lice. Si aucun candidat ne recueille plus de la moitié des suffrages, un se...

Actualité

 
2013-05-28-16-28-04.4673.jpg

Corinne Deloy

27 novembre 2023

Le PVV a recueilli 23,70% des suffrages et conquis 37 sièges, soit +20 par rapport aux précédentes élections législatives de mars 2021. Les dernières enq...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :