Election présidentielle en Lettonie, le point à une semaine du scrutin : vers une élection pleine de surprises.

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

25 mai 2007
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Election présidentielle en Lettonie, le point à une semaine du scrutin : vers un...

PDF | 222 koEn français

« Quand Vaira Vike-Freiberga a été élue en 1999, elle s'est imposée en fin de course, comme un compromis de dernière minute. Qui sait qui sera le candidat de la dernière minute cette fois-ci ? » se demandait, il y a quelques semaines, le professeur de science politique à l'université de Lettonie, Andris Runcis.

De fait, ce sont deux candidats qui sont apparus recemment :

Valdis Zatlers, directeur de l'hôpital de traumatologie et d'orthopédie de Riga.

Aivars Endzins, ancien président de la Cour constitutionnelle

- Valdis Zalters a été officiellement désigné le 22 mai par les quatre formations de la coalition gouvernementale que forment le Parti du peuple (TP) du Premier ministre Aigars Kalvitis, Premier de Lettonie-Voie lettone (LPP-LC), l'Union des fermiers et des verts (ZZS) et l'Union pour la patrie et la liberté (TB/LNNK). Le chef du groupe parlementaire de l'Union des fermiers et des verts, Augusts Brigmanis, s'est réjoui du choix de Valdis Zatlers et a félicité le Parti du peuple et Premier de Lettonie-Voie lettone d'avoir su renoncer à leurs propres candidats : Maris Riekstins, actuel conseiller du Premier ministre et Karina Petersone, vice-présidente de la Saiema (Chambre unique du Parlement) et actuelle ministre de la Culture. On sait peu de choses de Valdis Zatlers, âgé de 52 ans, dipl?mé de l'institut de médecine de Riga en 1979 et directeur de l'hôpital de traumatologie et d'orthopédie depuis 1994. Il a été un membre actif du Front populaire à la fin des années 1980 lorsque la Lettonie a retrouvé son indépendance. Le candidat vient d'ouvrir un site internet (www.zatlers.blogspot.com) pour permettre à ses compatriotes de mieux le connaître. En 2003, Valdis Zatlers a déjà été au coeur de l'actualité lorsque le ministre de la Santé de l'époque, Aris Auders (Nouvelle ère, JL) avait lancé une enquête dirigée par le Bureau de lutte et de prévention de la corruption (KNAB) sur son action au sein de l'hôpital de Riga. Valdis Zatlers avait été suspendu de ses fonctions de directeur durant l'enquête qui n'avait rien découvert d'illégal dans ses activités. Mais la tension regnant au sein de la classe politique pourrait relancer des attaques mettant, par ailleurs, a mal sa reputation d'integrité. Le candidat de la coalition gouvernementale avait quelque peu choqué en déclarant l'an passé dans la presse que « les personnes qui caricaturent Mahomet sont entièrement libres de le faire mais ils doivent comprendre que ceux qui vénèrent Mahomet ont également la liberté de les tuer ».

L'une des clefs du scrutin et de l'explication de ce choix reside vraisemblablement dans l'aversion de la classe politique lettone pour une presidence forte et active. La personnalite de la presidente sortante, qui s'est imposée comme une reference politique et morale, au-dessus des partis, avec une grande expertise et une veritable efficacite sur la scene internationale, a bousculé une classe politique qui n'aurait pas su donner autant de visibilité internationale a la Lettonie. On peut penser que la majorite actuelle recherche un candidat qui aura beaucoup moins de charisme et de surface politique que son illustre prédécesseur. De ce point de vue, une seule candidate pourrait être comparée avec l'actuelle présidente : Sandra Kalniete, figure historique de l'indépendance, diplomate de haut rang et femme politique atypique, connue et reconnue en dehors des frontières. Mais la Lettonie saura-t-elle surmonter ses clivages partisans ? On peut en douter. Il y a fort a parier, si la configuration politique actuelle devait se confirmer, que le prochain président letton soit un personnage plus effacé et plus impliqué dans la politique interieure.

- Le 24 mai au soir, Sandra Kalniete, ancienne ministre des Affaires étrangères du gouvernement dirigé par Einars Repse (JL), ancienne Commissaire européenne dans la Commission dirigée par Romano Prodi et jusqu'alors candidate de la formation d'opposition Nouvelle ère, se retirait de la course à la Présidence et appelait les députés à soutenir la candidature d'Aivars Endzins, ancien président de la Cour constitutionnelle qui a fait acte de candidature à la dernière minute (les candidats devaient se faire connaître avant le 26 mai).

Fondateur, avec d'autres, de la Voie lettone et président de la Cour constitutionnelle de 1996 à 2006, Aivars Endzins est actuellement directeur du département de droit public de la faculté de droit de l'Ecole d'administration des affaires Turiba. C'est une personnalité respectée. Il a accepté de se présenter à l'élection présidentielle « pour que ce scrutin soit plus démocratique et que les députés puissent véritablement choisir entre deux candidats indépendants ». Aivars Endzins est soutenu par le Centre de l'harmonie, formation russophone d'opposition dirigée par l'ancien journaliste de la First Baltic Channel, Nils Usakovs, qui a réalisé une percée lors des dernières élections législatives du 7 octobre 2006 (14,42% des suffrages et 17 sièges). « Durant les dix ans de la présidence d'Aivars Endzins, la Cour constitutionnelle a été indépendante » a déclaré Nils Usakovs, affirmant que cela « prouvait la capacité d'Aivars Endzins de se situer au-dessus des passions et des combats politiques et de prendre ses décisions en totale indépendance ».

L'election du 31 mai prochain est donc tres ouverte. La coalition gouvernementale dispose, en theorie certes, de la majorité absolue (57 membres), mais Airvars Endzins est susceptible de recueillir nombre de suffrages en son sein. Cependant, rien n'est joué, le vote se déroulant à bulletins secrets, les députés pourraient ne pas suivre les consignes de vote de leurs formations. Les Lettons, qui ne sont pas appelés à s'exprimer sur le choix de leur futur Président de la République, ont été invités, le 25 mai, dans l'émission « Quoi de neuf en Lettonie ? » de la cha?ne de télévision publique LTV à choisir entre les trois candidats : Valdis Zatlers, Sandra Kalniete et Aivars Endzins. Ce dernier est arrivé largement en tête, recueillant 15 420 voix, contre 4 230 pour la candidate de Nouvelle ère, qui n'était déjà plus officiellement candidate et qui sort grandie de toutes ces péripéties, et 3 842 pour Valdis Zatlers.

Enfin, les autorités ont annoncé que la date du 1er tour du scrutin, initialement prévu pour le 6 juin prochain, avait été modifiée et que celui-ci se déroulerait le 31 mai. Interrogé sur les raisons de ce changement de date, le porte-parole de la Saiema, Indulis Emsis (ZZS), a simplement répondu que le 31 mai était une « belle date ».

En realite, le 1er tour ne devrait pas permettre l'election de l'un des deux candidats. Un 2eme tour sera organise 10 jours plus tard. De nouvelles personnalités pourraient alors s'y presenter. L'issue de cette election reste donc plus ouverte que jamais.

Election présidentielle en Lettonie, le point à une semaine du scrutin : vers un...

PDF | 222 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

17 avril 2024

Le 15 mars dernier, le président de la République de Croatie Zoran Milanovic a annoncé la tenue d’élections législatives pour le 17 avril. Ce scrutin est le pr...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-31-14.6973.jpg

Corinne Deloy

8 avril 2024

Peter Pellegrini (Hlas-Social-démocratie) a remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 6 avril en Slovaquie. Actuel président du Conseil national de l...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :