Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Malte - Législatives

Les maltais confirment leur engagement Européen

Les maltais confirment leur engagement Européen

12/04/2003 - Résultats

Les Maltais ont définitivement confirmé leur volonté d'intégrer l'Union européenne en se prononçant en majorité (51,7% des voix) pour le Parti nationaliste (MLP) pro européen lors des élections législatives qui se sont déroulées samedi 12 avril. Le Parti travailliste, principale formation d'opposition, obtient 47,6% des suffrages exprimés et le petit parti écologiste, Alternattiva Demokratika (AD), ne recueille que 0,7% des voix, un résultat inférieur à ceux qu'il avait obtenus lors des précédents scrutins législatifs (les écologistes avaient recueilli 1,46% des suffrages en 1996 et 2% en 1998) et qui ne lui permet pas d'être représenté au Parlement maltais. Les nationalistes perdent un siège par rapport aux dernières élections législatives du 5 septembre 1998, siège qui revient à l'opposition travailliste. Les deux formations enregistrent une très légère progression de leur nombre de voix (respectivement 0,7 point pour le Parti nationaliste et 0,6 point pour le Parti travailliste), une évolution qui ne remet pas en cause l'équilibre politique du pays. La participation, comme toujours dans cette île méditerranéenne, a été particulièrement élevée : 96%.

En cinq semaines, c'est donc la deuxième fois que les Maltais se prononcent en faveur de l'adhésion de leur pays à l'Union européenne. « C'est le mandat dont j'avais besoin pour me rendre à Athènes et qui fait honneur au pays. Les vingt-quatre autres Etats de l'Union vont pouvoir regarder notre pays comme une nation politiquement stable et dans laquelle on peut avoir confiance et investir » a déclaré dès l'annonce des résultats le Premier ministre Eddie Fenech Adami. Celui-ci, qui sera reconduit à la tête du gouvernement par le Président de la République Guido de Marco devant qui il prêtera serment, devrait faire entrer de nouvelles personnalités au sein de l'équipe dirigeante du pays. Agé de soixante-neuf ans, le leader du Parti nationaliste, qui a pris la tête de la formation en 1977, est le grand vainqueur de ces élections législatives, les quatrièmes qu'il remporte en quinze ans.

De son côté, le Parti travailliste a reconnu sa défaite. « Nous respectons le choix des électeurs et le parti travaillera dans l'intérêt national et dans l'intérêt des travailleurs » a déclaré son leader Alfred Sant dont l'avenir politique pourrait néanmoins être menacé. En plaçant l'Europe au coeur du débat électoral, celui-ci s'est finalement retrouvé pris à son propre piège. Les Maltais n'ont pas apprécié que leur précédent vote du 8 mars dernier (où ils s'étaient prononcés à 53,65% des suffrages exprimés en faveur de l'adhésion de l'île à l'Union européenne) soit remis en cause. Qu'ils aient eu ou non le désir de changer d'équipe dirigeante, ils ont préféré confirmer leur engagement européen.

Le premier pays candidat à avoir voter « oui » à son adhésion européenne lors d'un référendum populaire est assuré de devenir officiellement membre de l'Union le 1er mai 2004. Le Premier ministre Eddie Fenech Adami, qui se bat depuis 1990, date du dépôt de la candidature de Malte, pour l'intégration de son pays à l'Union européenne, voit ses efforts enfin récompensés. En se rendant mercredi 16 avril dans la capitale grecque pour signer le traité d'adhésion de Malte à l'Union européenne, le leader nationaliste mettra fin à une longue et difficile bataille politique.

Résultats des élections législatives du 12 avril 2003:



Participation : 96%

Source Agence France Presse
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes