Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Slovénie - Présidentielle

Election présidentielle en Slovénie, Le point à une semaine du deuxième tour

Election présidentielle en Slovénie, Le point à une semaine du deuxième tour

05/11/2007 - J-7 - 2ème tour

1,8 million de Slovènes sont appelés aux urnes le 11 novembre prochain pour le 2e tour de l'élection présidentielle qui oppose le candidat soutenu par les formations actuellement au pouvoir - Nouvelle Slovénie-Parti chrétien populaire (Nsi), Parti démocrate (SDS) et Parti populaire (SLS) - Alojz Peterle, à Danilo Türk, soutenu par les forces de l'opposition - Parti social-démocrate (SD), Parti démocratique des retraités (DeSUS) et Zares (Réel). Ce dernier a recueilli 24,47% des suffrages lors du 1er tour de l'élection le 21 octobre dernier, contre 28,73% pour Alojz Peterle, un résultat qui a surpris les observateurs qui anticipaient tous une victoire plus large du candidat soutenu par le pouvoir en place. La participation a été faible (57,67%).
Les Slovènes de l'étranger, qui ont été moins de 10% à remplir leur devoir civique, ont voté différemment de leurs compatriotes au pays, plaçant largement en tête, avec 46,40% des suffrages, Alojz Peterle. 18,34% d'entre eux ont choisi Mitja Gaspari, ancien ministre des Finances (1992-2000) et ex-gouverneur de la Banque centrale. Venaient ensuite Danilo Türk (17,36%), puis, loin derrière, le candidat du Parti national (SNS), Zmago Jelincic (5,9%). Les membres de l'opposition s'étaient élevés contre la participation des 70 000 Slovènes de l'étranger, une première dans le pays pour une élection présidentielle, arguant du fait que cela ouvrait la voie à des fraudes potentielles.

"Nous espérions tous un meilleur résultat" déclarait Alojz Peterle à l'issue du 1er tour. Le candidat de la majorité se dit cependant confiant et optimiste pour le 2e tour de scrutin. "Il y a de quoi manœuvrer pour le 2e tour" a affirmé le Premier ministre Janez Jansa (SDS).
"Alojz Peterle a remporté le 1er tour même s'il en a été également le principal perdant" écrivait Meta Roglic, analyste politique au quotidien Dnevnik, le 22 octobre. "Alojz Peterle est le grand perdant de ce premier tour" affirmait le politologue Vlado Miheljak. Le candidat des forces au pouvoir semble avoir perdu du terrain juste avant le 1er tour. Des observateurs politiques ont affirmé que les trois partis gouvernementaux ne l'avaient pas soutenu avec le même enthousiasme, certains voyaient en lui l'homme du Premier ministre, Janez Jansa. Anticipant une victoire facile d'Alojz Peterle au 1er tour, les Slovènes ont peut-être préféré attendre le 11 novembre qui constituera "un véritable test pour les élections législatives prévues pour l'automne 2008" selon les mots du politologue Milan Balazic.
Pour l'analyste politique Miro Kline, le résultat élevé de Zmago Jelincic - 19,16% des suffrages - constitue la vraie surprise de ce 1er tour de scrutin. Le candidat d'extrême droite a plus que doublé son résultat du 1er tour de l'élection présidentielle du 10 novembre 2002 (8,51%). Lui-même voit dans ce score un formidable tremplin pour sa formation aux élections législatives de l'an prochain.

Durant cet entre-deux tours, l'ancien Premier ministre (1990-1992), ex- ministre des Affaires étrangères (1993-1994 et 2000) et actuel député européen, Alojz Peterle, n'a pas changé de stratégie électorale et gardé un discours modéré, tentant de recentrer son image de catholique fervent. "La polarisation nous préparerait mal aux enjeux que nous avons à affronter" a déclaré le candidat qui répète qu'il veut unifier le pays et faire de la Slovénie un nouveau modèle au sein de l'Union européenne. Son principal adversaire, Danilo Türk, professeur de droit international, ancien ambassadeur de Slovénie aux Nations unies (1992-2000), ex-diplomate et ancien conseiller du Secrétaire général, Kofi Annan, (2000-2005), se présente comme un homme de réconciliation et de consensus. Interrogé sur les enquêtes d'opinion qui le donnent vainqueur, il affirme ne pas se sentir victorieux et affirme n'être qu'un candidat qui souhaite plus que tout convaincre les électeurs de se rendre aux urnes le 11 novembre prochain. Alojz Peterle dit ne pas croire aux sondages qu'il accuse de fabriquer l'opinion publique plutôt que de la refléter.

Bien que portant tous deux l'étiquette d'indépendants, Alojz Peterle et Danilo Türk représentent chacun un bord opposé de l'échiquier politique. A une semaine du scrutin, la position du candidat de la majorité actuelle paraît fragile, tandis que Danilo Türk devrait logiquement rassembler sur son nom les forces de l'opposition, désormais majoritaires dans le pays si l'on en croit les enquêtes d'opinion.

Depuis l'indépendance du pays le 25 juin 1991, les chefs d'Etat ont tous été issus des forces de gauche. Une victoire d'Alojz Peterle le 11 novembre prochain constituerait donc une première.

Rappel des résultats du 1er tour de l'élection présidentielle du 21 octobre 2007


Source : Commission électorale nationale slovène

Participation : 57,67%
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes