Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Slovénie - Présidentielle

Le candidat de l'opposition social-démocrate, Danilo Türk, remporte l'élection présidentielle en Slovénie

Le candidat de l'opposition social-démocrate, Danilo Türk, remporte l'élection présidentielle en Slovénie

12/11/2007 - Résultats - 2ème tour

Le candidat soutenu par les sociaux-démocrates, Danilo Türk, a remporté le 11 novembre 2007 le 2e tour de l'élection présidentielle en Slovénie. Il a recueilli 68,26% des suffrages, battant son adversaire Alojz Peterle, candidat de la majorité gouvernementale, qui obtient 31,74% des voix. La participation a été faible s'élevant à 57,78%, soit presque celle enregistrée lors du 1er tour le 21 octobre (57,67%).
"Je suis très heureux de mon résultat. Je tiens à être un Président de la République qui unit les gens. Je crois que les Slovènes ont manifestement compris mes opinions, mes positions et mon bilan et exprimé un désir de renouveau" a déclaré Danilo Türk ajoutant "Mon message aux Slovènes, c'est œuvrons ensemble pour faire progresser davantage notre pays dans tous les domaines". .L'ancien diplomate était soutenu par l'opposition : le Parti social-démocrate (SD), le Parti démocratique des retraités (DeSUS) et Zares (Réel), fondée le 6 octobre dernier par plusieurs députés indépendants, ex-membres du Parti libéral-démocrate. Danilo Türk a indéniablement bénéficié d'un bon report de voix des électeurs de Mitja Gaspari (24,09% des suffrages au 1er tour).

La victoire de Danilo Türk apparaît comme la défaite de Alojz Peterle et, de façon plus large, du Chef du gouvernement Janez Jansa (Parti démocrate, SDS). L'ancien Premier ministre (1990-1992) et actuel député européen était soutenu par les trois partis gouvernementaux situées à droite sur l'échiquier politique : Nouvelle Slovénie-Parti chrétien populaire (Nsi), Parti démocrate (SDS) et Parti populaire (SLS).
En votant pour Danilo Türk, les Slovènes se sont, en fait, prononcés contre Janez Jansa. Le Premier ministre se voit notamment reproché la hausse de l'inflation de ces derniers mois, une augmentation des prix que beaucoup de Slovènes imputent à l'adoption de l'euro le 1er janvier 2007. "Ce résultat est assurément un sévère avertissement pour le gouvernement. Les gens sont mécontents à cause des erreurs qu'il a commises et surtout à cause du taux élevé de l'inflation" affirme Borut Hocevar, analyste politique au quotidien Zurnal 24.

La victoire de Danilo Türk est vue comme un signe encourageant par l'opposition dans la perspective des prochaines élections législatives prévues à l'automne 2008. Elle complique, en revanche, la tâche du Premier ministre Janez Jansa, en recul dans les enquêtes d'opinion. Ce revers constitue la deuxième défaite après celle des élections municipales des 22 octobre et 12 novembre 2006 où la majorité parlementaire avait perdu les deux principales villes, Ljubljana et Maribor. Le Chef du gouvernement aura également fort à faire au sein de sa propre majorité puisqu'à la tête du Parti du peuple (SLS), Janez Podobnik devrait être prochainement remplacé par Bojan Srot, maire de Celje, qui a, à plusieurs reprises, critiqué la politique menée par Janez Jansa.

Milan Zver, ministre de l'Education et leader du principal parti de la coalition gouvernementale, le Parti démocratique (SDS), a admis que la défaite de Alojz Peterle "était aussi celle du Parti démocratique". Il a indiqué que "ce résultat ne préjuge en rien de celui des élections législatives, à l'automne 2008. D'ici là, les cartes seront rebattues à plusieurs reprises". "Si Danilo Türk l'emporte avec une marge importante, cela pourrait alarmer le centre-droit, et dans ce cas, la campagne pour les élections législatives de l'année prochaine pourrait débuter dès le 12 novembre" déclarait cependant, juste avant le 2e tour de scrutin, Meta Roglic, analyste politique au quotidien Dnevnik.

Dans les derniers jours de la campagne électorale, le Premier ministre Janez Jansa avait tenté de rallier les électeurs de Zmago Jelincic (Parti national, SNS), qui avait recueilli 19,16% des suffrages lors du 1er tour, en reprenant les thèmes nationalistes. Le Chef du gouvernement avait accusé Danilo Türk d'avoir soutenu "mollement" la revendication d'indépendance de la Slovénie au début des années 1990."Je n'ai pas beaucoup vu Danilo Türk lors du combat pour l'indépendance à l'époque où certains n'hésitaient pas à risquer leur vie" avait également souligné Alojz Peterle. Durant ces attaques, le candidat des forces de l'opposition, qui avait choisi comme slogan de campagne la phrase "Vous pouvez compter sur moi", était resté serein. . "Je pense que nous serons capables de bien travailler ensemble en cas de victoire dimanche" avait-il simplement répondu.

Originaire de la ville de Maribor, Danilo Türk, 55 ans, affirme avoir choisi d'étudier le droit international pour "créer un monde meilleur et plus juste". Ce professeur de l'université de Ljubljana a fait la plus grande partie de sa carrière à l'étranger. Ambassadeur de Slovénie aux Nations unies (1992-2000), il a ensuite été diplomate à l'ONU et conseiller aux affaires politiques du Secrétaire général, Kofi Annan, de 2000 à 2005.

En succédant à Janez Drnovsek, Danilo Türk devient le 3e Chef d'Etat depuis l'indépendance du pays en 1991. A partir du 1er janvier prochain, il sera le 1er Président de la République d'un nouvel Etat membre à assurer la présidence de l'Union européenne. L'expérience diplomatique du nouveau Chef de l'Etat devrait constituer un atout dans cette tâche. "A l'Union européenne, je dirai : la Slovénie est pour vous un partenaire solide, fidèle et fiable. Faites-nous confiance et nous serons un bon président de l'Union européenne l'an prochain" a déclaré Danilo Türk dimanche soir. Enfin, le 21 décembre prochain, la Slovénie rejoindra l'espace Schengen tout comme la République tchèque, l'Estonie, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie, la Pologne, la Slovaquie et Malte.

Résultats de l'élection présidentielle des 21 octobre et 11 novembre 2007 en Slovénie



Participation : 57,67% (1er tour) et 57,78% (2e tour)
Source : Commission électorale nationale slovène
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes