Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Chypre - Présidentielle

Demetris Christofias est élu Président de la République de Chypre lors du 2e tour de scrutin

Demetris Christofias est élu Président de la République de Chypre lors du 2e tour de scrutin

25/02/2008 - Résultats - 2ème tour

Demetris Christofias (Parti progressiste des travailleurs, AKEL) a été élu Président de la République de Chypre lors du 2e tour de l'élection présidentielle qui s'est déroulé le 24 février 2008 recueillant 53,37% des suffrages, contre 46,63% à son adversaire, Ioannis Kasoulidès (Rassemblement démocratique, DISY).
La participation a été légèrement supérieure à celle enregistrée lors du 1er tour le 17 février, s'élevant à 90,84%, soit +1,42 point. Le vote est obligatoire à Chypre.

"Le peuple a voté. La victoire n'appartient pas au seul Parti progressiste des travailleurs, nous avons triomphé ensemble. Demain est un nouveau jour et nous avons devant nous de nombreuses difficultés. Nous devons rassembler nos forces et travailler collectivement et à l'unisson pour parvenir à la réunification de notre patrie" a déclaré Demitris Christofias après l'annonce des résultats.
Ioannis Kasoulidès a reconnu sa défaite et félicité son adversaire. "Ce fut une campagne difficile. Nous avons évoqué des questions qui n'avaient pas été discutées jusqu'alors. J'ai assuré Demetris Christofias que je me tiendrai à ses côtés pour une solution au problème chypriote" a-t-il indiqué. Le soutien de l'archevêque Chrysostomos II, chef de l'Eglise orthodoxe chypriote, n'aura donc pas permis à Ioannis Kasoulidès de s'imposer face à son rival, leader du principal parti de l'île et soutenu par le Parti démocratique (DIKO) du Président sortant Tassos Papadopoulos, le Mouvement des sociaux-démocrates-Union du centre (EDEK), les Démocrates unis (EDI) et le Mouvement écologiste et environnementaliste-Parti vert (KEP).

Agé de 60 ans et ancien boursier de l'ex-Union soviétique, Demetris Christofias est diplômé en histoire. Elu secrétaire général du Parti progressiste des travailleurs en 1988, il devient président de la Chambre des représentants, Chambre unique du parlement, après les élections législatives du 27 mai en 2001, remportées par son parti avec 34,7% des suffrages, et est réélu à ce poste après le scrutin du 21 mai 2006.
Demetris Christofias s'était opposé en 2004 au plan de paix proposé par les Nations Unies en vue de la réunification du pays et avait voté "non" comme d'ailleurs la majorité des Chypriotes grecs (75,83%) tandis que 64,9% des Chypriotes turcs avaient approuvé ce plan.

Sa victoire fait de Demetris Christofias le premier Chef d'Etat communiste de Chypre mais également de l'Union européenne. Selon les observateurs politiques de l'île, l'actuel commissaire européen, Markos Kyprianou, fils de l'ancien Président chypriote (1977-1988) Spiros Kyprianou, pourrait devenir ministre des Affaires étrangères. Selon les informations divulguées dans la presse, le Parti démocratique devrait se voir attribuer 3 ministères, et le Mouvement des sociaux-démocrates-Union du centre, 2.
"Sa priorité n'est pas de transformer Chypre en un Etat communiste. L'objectif est de moderniser le pays et même de démocratiser les institutions chypriotes" déclare le porte-parole du Parti AKEL, Andros Kyprianou qui a précisé que le prochain ministre des Finances ne serait pas issu du Parti AKEL mais choisi par consensus.

Demetris Christofias est souvent décrit comme un eurosceptique. Il s'était opposé à l'adoption de l'euro par son pays le 1er janvier dernier. "Je ne suis pas un eurosceptique. Je suis un eurocombattant. Je me bats pour défendre les intérêts de Chypre en Europe. Je ne dirai pas un "non" systématique à chaque chose que proposera l'Union européenne" déclarait-il le 22 février.
"C'est un social-démocrate pragmatique. Il n'est même pas anticapitaliste. Au début, il fera peut-être lever quelques sourcils dans l'Union européenne. Mais il n'est pas ce qu'on peut avoir à l'esprit quand on entend le mot communiste" affirme Hubert Faustmann, professeur de relations internationales à l'université de Nicosie. "Le Parti AKEL depuis des années, est un parti quasi capitaliste" souligne le vice-président de la Fondation hellénique pour la politique européenne et étrangère, Theodore Couloumbis.

La reprise des négociations sur la réunification de l'île coupée en deux depuis juillet 1974 par une "ligne verte", contrôlée par les Casques Bleus des Nations Unies, constitue la priorité de Demetris Christofias. Le nouveau Président est favorable à une solution fédérale et préconise l'établissement d'un pays indépendant, démilitarisé et non aligné.
Durant sa campagne électorale, il avait annoncé qu'il souhaitait l'ouverture de négociations avec la partie turque de l'île sous l'égide des Nations Unies. "Je veux adresser un message d'amitié aux Chypriotes-turcs, le message d'un combat commun pour que nous gérions nos affaires sans intervention étrangère. Il nous faut aller de l'avant sur la question chypriote pour dresser une ligne commune et ouvrir les canaux de communication avec les Chypriotes turcs" a-t-il déclaré après l'annonce des résultats. "Je pense que le problème de Chypre peut être résolu avant la fin de cette année" a indiqué le Président de la République turque de Chypre du Nord, Mehmet Ali Talat (Parti républicain turc, CTP).

Elu à la Présidence de la République, Demetris Christofias devra démissionner de la direction de son parti. Le nouveau Chef de l'Etat qui, dans l'île, exerce également la fonction de Premier ministre, prendra ses fonctions le 29 février prochain.

Résultats de l'élection présidentielle des 17 et 24 février 2008 à Chypre



Participation : 89,42% (1er tour) et 90,84% (2e tour)
(le vote est obligatoire à Chypre)
Source : Site internet du ministère chypriote de l'Intérieur (http://www.ekloges.gov.cy/index.aspx?ci=en-GB)
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes
2ème tourRésultats