Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Croatie - Présidentielle

Ivo Josipovic remporte l'élection présidentielle croate

Ivo Josipovic remporte l'élection présidentielle croate

11/01/2010 - Résultats - 2ème tour

Ivo Josipovic, candidat du Parti social-démocrate (SPD) soutenu par le Parti populaire-Libéraux démocrates (HNS), le Parti démocrate d'Istrie (IDS), le Parti des retraités (HSU), les Verts, ainsi que par le Chef de l'Etat sortant, Stjepan Mesic, est arrivé en tête du 2e tour de l'élection présidentielle le 10 janvier en Croatie. Il a recueilli 60,26% des suffrages devançant Milan Bandic qui obtient 39,74%. Le maire de Zagreb avait été exclu du SPD après avoir annoncé sa candidature. Il était soutenu par le Parti démocrate des paysans (HDSS). Lors du 1er tour de scrutin le 27 décembre, Ivo Josipovic devançait son adversaire avec 32,42% des suffrages contre 14,83% des voix.
La participation au 2e tour de l'élection s'est élevée à 50,13%.

Ivo Josipovic est donc le nouveau Président croate. "C'est la victoire de chaque citoyen qui compte sur une Croatie meilleure et plus juste" a déclaré Ivo Josipovic à l'annonce des résultats. "Je veux une lutte sans compromission contre la corruption et le crime organisé. C'est ce que j'ai promis et c'est ce que nous construirons. Je crois fermement que nous voulons tous une meilleure Croatie, avec plus de justice, que nous voulons un pays où le travail reçoit son salaire et où le crime est puni" a-t-il ajouté.

Le nouveau Chef de l'Etat a promis à ses compatriotes un "retour de la moralité dans la vie politique" et devrait s'attaquer rapidement au fléau de la corruption qui gangrène toujours le pays. "Le 1er jour de mon mandat, je demanderai aux services secrets de focaliser leur travail sur la corruption et le crime organisé. Cela sera ma première tâche et les rapports que les experts me remettront ne resteront pas au fond des tiroirs" a-t-il déclaré. La lutte contre la corruption constitue un point crucial des négociations entre Zagreb et Bruxelles et une condition de l'intégration de la Croatie. L'Union européenne attend que le nouveau Chef de l'Etat soutienne les efforts du gouvernement dans ce domaine. "Avec Ivo Josipovic et Jadranska Kosor, la Croatie dispose maintenant d'une sorte de dream team. Ils pourraient très bien fonctionner ensemble, et c'est ce qui aidera la Croatie à devenir un pays doté d'un réel état de droit, ce qui est la condition élémentaire pour intégrer l'Union européenne" a déclaré Zeljko Trkanjec, politologue et journaliste au quotidien Jutarnji List.

Ivo Josipovic a bénéficié de l'usure du pouvoir qui affecte le gouvernement dirigé par Jadranska Kosor (HDZ), malmené par plusieurs scandales financiers, et du mécontentement des Croates très affectés par la crise économique et la baisse de leur niveau de vie. Ivo Josipovic a tiré avantage de sa faible popularité et de son manque d'expérience qui ont contribué à en faire un candidat différent.

Milan Bandic a tenté d'obtenir durant l'entre-deux tours le soutien du HDZ et joué sur son image d'homme du peuple essayant de faire d'Ivo Josipovic le représentant des élites. Milan Bandic avait radicalisé son discours et obtenu le soutien de la hiérarchie de l'Eglise catholique par l'intermédiaire de l'archevêque de Zagreb.

"Avec Ivo Josipovic, les Croates choisiront un Président de la République qui ne fera pas de problèmes alors que le gouvernement met en oeuvre une politique pro-occidentale. En revanche, Milan Bandic est porteur d'incertitude" déclarait l'analyste politique Davor Gjenero la veille du 2e tour. "Le vote était un référendum pour savoir si les Croates veulent une Croatie européenne et moderne" indiquait le directeur de la campagne d'Ivo Josipovic, Mirando Mrsic. "Je pense qu'Ivo Josipovic soutiendra les efforts du gouvernement et que nous pourrons travailler en bonne entente au bien-être de l'ensemble des citoyens" a souligné la Premier ministre Jadranska Kosor.

Ivo Josipovic est député du Hrvatski Sabor, Chambre unique du parlement, depuis les élections législatives du 23 novembre 2003. Diplômé en droit de l'université de Zagreb et en musique, il enseigne ces deux disciplines. En 1985, il a obtenu le 1er prix de l'Union européenne de radio-télévision pour son œuvre Samba da Camera.

L'autre grand événement politique a été le coup de théâtre qu'a constitué le retour début janvier de l'ancien Premier ministre (2003-2009) et ancien leader (2000-20009) du HDZ Ivo Sanader. Agé de 56 ans, l'ancien chef du gouvernement avait décidé de se retirer de la scène politique en juillet dernier, 2 ans avant la fin de son mandat sans donner de réelle explication à ce retrait. Durant l'été, il avait été nommé président d'honneur du HDZ.
Ivo Sanader, qui a affirmé avoir fait une erreur en démissionnant l'an passé, a justifié son retour par la (mauvaise) situation dans laquelle se trouve son parti et par l'échec de son candidat à l'élection présidentielle Andrija Hebrang (arrivé en 3e position au 1er tour avec 12,04% des suffrages). L'ancien Premier ministre était pourtant à l'origine de la candidature d'Andrija Hebrang à la magistrature suprême (le parti avait par la suite avalisé sa proposition). Ivo Sanader a critiqué le leadership et les compétences de l'actuelle Chef du gouvernement Jadranska Kosor.
L'ancien Premier ministre a été exclu le 4 janvier. Ce retour en politique est en effet lourd de menace pour un parti qui doit déjà gérer une situation socioéconomique difficile. La défection de certains députés du HDZ pourrait mettre le parti en difficulté au Parlement et mettre en péril sa fragile majorité. La Premier ministre a souligné que le retour d'Ivo Sanader pourrait entraîner la chute du gouvernement, ce qui nuirait aux négociations de la Croatie avec l'Union européenne.

L'élection d'Ivo Josipovic, qui succèdera officiellement à Stjepan Mesic le 18 février prochain, est révélatrice de la maturité politique des Croates qui devraient, sous l'égide de leur nouveau Président, rejoindre l'Union européenne en 2012.
"Ivo Josipovic est un homme politique moderne, cosmopolite, ouvert sur le monde et qui s'intéresse à ce qui se passe en dehors de la Croatie. Un tel Président saura contribuer à l'accession rapide du pays à l'Union européenne comme il saura inciter les institutions à effectuer leur travail" a souligné le professeur en affaires européennes de l'université des sciences politiques de Zagreb, Damir Grubisa. "Je veux une Croatie européenne non seulement par son adhésion à l'Union mais aussi par le partage des valeurs que nous défendons; celles de la démocratie, de la liberté, des droits de l'Homme, du respect des lois, des droits des minorités et de la liberté religieuse" a déclaré Ivo Josipovic quelques heures après son élection.

Source : Commission électorale croate
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes