Résultats

Victoire de la coalition orange aux élections législatives ukrainiennes

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

5 octobre 2007
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Victoire de la coalition orange aux élections législatives ukrainiennes

PDF | 249 koEn français

Après plusieurs jours d'attente durant lesquels les forces orange et la coalition sortante, dirigée par le Premier ministre Viktor Ianoukovitch, ont longtemps été au coude à coude, les résultats définitifs des élections législatives anticipées qui se sont déroulées le 30 septembre dernier en Ukraine ont enfin été publiés le 5 octobre. Ils donnent le Parti des régions de Viktor Ianoukovitch en tête avec 34,36% des suffrages (+2,18 points par rapport au précédent scrutin du 26 mars 2006), suivi par le Bloc Ioulia Timochenko qui réalise une formidable percée et recueille 30,72% des voix (+8,46 points). En troisième position se trouve Notre Ukraine-Autodéfense, formation du Président de la République, Viktor Ioutchenko, qui obtient 14,16% des suffrages (+0,22 point). Deux autres partis seront représentés à la Verkhovna Rada (Conseil suprême), Chambre unique du Parlement: le Parti communiste de Petro Simonenko qui recueille 5,39% des voix (+1,72 point) et le Bloc Volodimir Litvine qui obtient 3,96% des suffrages (+1,52 point).

Ensemble, les forces orange recueillent donc 44,88%, contre 39,95% au Parti des régions allié au Parti communiste. Pour l'heure, le Bloc Volodimir Litvine a déclaré ne pas avoir encore fait son choix entre les deux coalitions en présence.

La participation s'est élevée à 62,51% (-7,49 points par rapport au scrutin du 26 mars 2006). Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont indiqué que le scrutin avait été "en conformité, pour l'essentiel, avec les engagements internationaux et les normes pour les élections démocratiques et confirme un environnement ouvert et pluraliste pour la conduite du processus électoral". La délégation d'observateurs du Parlement européen a également déclaré que ces élections s'étaient déroulées en conformité avec les standards démocratiques internationaux.

Le 3 octobre, le Président de la République Viktor Iouchtchenko a créé la surprise en appelant l'ensemble des forces politiques en présence à former une grande coalition. "Je charge le Parti des régions, le Bloc Ioulia Timochenko et Notre Ukraine-Autodéfense, ainsi que les autres vainqueurs, de commencer des négociations préliminaires pour la formation d'une majorité parlementaire et d'un gouvernement. Je n'ai qu'un objectif : l'Ukraine doit sortir unie de ces élections, il ne doit pas y avoir deux Ukraine" a t-il déclaré dans une allocution télévisée. "Mon principal message à ces forces politiques est qu'elles engagent des discussions politiques afin de former les bases d'une majorité au Parlement ukrainien et au gouvernement et de déterminer les relations entre les forces au gouvernement et dans l'opposition" a t-il ajouté.

Le Premier ministre sortant Viktor Ianoukovitch a accueilli favorablement cette déclaration. "Le Parti des régions a constamment souligné la nécessité de consolider les forces politiques et de former une large coalition" a t-il souligné, ajoutant "Les politiques responsables doivent tout faire, malgré leurs ambitions, pour aller l'un vers l'autre afin de réunir le pays". En revanche, Ioulia Timochenko a catégoriquement rejeté l'offre. "Nous réaffirmons que toute coopération et tout partenariat entre les forces démocratiques et le Parti des régions ne peuvent exister que si le Parti des régions est dans l'opposition. Toute autre coopération avec cette force est exclue par avance" a-t-elle écrit sur son site Internet. De son côté, Iouri Loutsenko, fondateur et leader d'Autodéfense qui conduisait la liste Notre Ukraine-Autodéfense aux élections législatives, a exprimé son désaccord avec l'idée d'une alliance entre l'ensemble des forces politiques. "Une grande coalition incluant le Parti des régions est contre-nature pour la démocratie ukrainienne" a t-il affirmé.

Viktor Iouchtchenko a, dès le lendemain, considérablement atténué ses propos du 3 octobre en annonçant qu'une coalition orange allait être créée et que certains ministères et certains postes du Parlement seraient réservés au Parti des régions afin que celui-ci "contrôle" le pouvoir en place. Il a expressément invité le Bloc Volodimir Litvine à rejoindre la coalition orange.

"Le Président de la République a décidé de montrer qu'il était au-dessus de la mêlée, que la formation d'une coalition était un sujet relevant strictement du Parlement, lui étant un arbitre suprême" a indiqué l'analyste politique Oleksander Litvinenko pour expliquer la décision de Viktor Iouchtchenko. Pour de nombreux observateurs de la vie politique, le faible avantage des forces orange sur la coalition Parti des régions-Parti communiste aux élections du 30 septembre expliquent la déclaration du Chef de l'Etat. "Une situation conflictuelle dans laquelle la minorité peut devenir majorité à tout moment et vice versa" selon les propres termes de l'analyste politique, Vadim Karassiov. Avec seulement 14,16% des suffrages, Viktor Iouchtchenko, qui espérait restaurer son autorité et être conforté par le nouveau Parlement lors des élections législatives anticipées qu'il avait lui-même convoquées, se retrouve en situation de faiblesse. Cependant, en tant que Président de la République, il dispose de l'initiative. Par ailleurs, il hésite visiblement à refaire équipe avec Ioulia Timochenko à deux ans d'une élection présidentielle qui pourrait bien les voir s'opposer.

Le scrutin du 30 septembre dernier n'aura donc pas permis de départager les principales forces politiques en présence. Le Président de la République a, en quelque sorte, perdu son pari, les résultats de ce scrutin étant non seulement quasiment identiques à celui du 26 mars 2006. Son propre parti n'a pas progressé et a même perdu du terrain face à Ioulia Timochenko. "Je pense qu'au final, il y aura un gouvernement orange, mais avant que cela n'arrive, l'Ukraine va faire devoir vivre un long processus de négociation. C'est le scénario que les représentants de l'Union européenne et d'autres responsables voulaient le plus éviter pour l'Ukraine" indique Tammy Lynch, chercheur à l'Institut américain pour l'étude des conflits, de l'idéologie et de la politique.

Résultats des élections législatives du 30 septembre 2007 en Ukraine

Participation : 62,51%

Source : Commission centrale ukrainienne http://www.cvk.gov.ua/vnd2007/w6p001.html

Victoire de la coalition orange aux élections législatives ukrainiennes

PDF | 249 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-13-31.3211.jpg

Corinne Deloy

17 avril 2024

Le 15 mars dernier, le président de la République de Croatie Zoran Milanovic a annoncé la tenue d’élections législatives pour le 17 avril. Ce scrutin est le pr...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-31-14.6973.jpg

Corinne Deloy

8 avril 2024

Peter Pellegrini (Hlas-Social-démocratie) a remporté le 2e tour de l’élection présidentielle le 6 avril en Slovaquie. Actuel président du Conseil national de l...

Élections en Europe

 
1-oee-slovaquie.jpg

Corinne Deloy

23 mars 2024

A la surprise générale, Ivan Korcok, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes (2020-2022), est arrivé en tête du 1er tour de l’&eacu...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

11 mars 2024

L’Alliance démocratique, qui regroupe le Parti social-démocrate (PSD) dirigé par Luis Montenegro, le Centre démocrate social/Parti populaire (CDS/PP), chrétien...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :