Résultats

Serzh Sarkisian est élu Président de la République d'Arménie dès le 1er tour

Actualité

Corinne Deloy,  

Fondation Robert Schuman

-

20 février 2008
null

Versions disponibles :

FR

EN

Deloy Corinne

Corinne Deloy

Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman

Robert Schuman Fondation

Fondation Robert Schuman

Serzh Sarkisian est élu Président de la République d'Arménie dès le 1er tour

PDF | 244 koEn français

Soutenu par le président sortant, Robert Kotcharian, et Arménie prospère (BHK) de Gagik Tsarukian, parti de la majorité présidentielle, le Premier ministre sortant, Serzh Sarkisian (Parti républicain, HHK), a remporté l'élection présidentielle qui se déroulait en Arménie le 19 février 2008 recueillant 53,17% des suffrages et donc la majorité absolue dès le 1er tour de scrutin. L'ancien président arménien (1991-1998), Levon Ter-Petrossian, arrive en 2e position avec 21,63% des voix. Il est suivi d'Artur Baghdasarian, leader du parti d'opposition Le Règne de la loi (OE), qui obtient 16,76% et de Vahan Hovhannisian (Fédération révolutionnaire-Dashnaktsutyun, HHD) 6,21%.

Les 5 autres candidats - Artaches Guegamian, Vazgen Manoukian, Aram Harutyunian, Arman Melikian et Tigran Karapetian – obtiennent moins de 2% des voix chacun. Le président sortant, Robert Kotcharian, au pouvoir depuis 1998, ne pouvait pas se représenter, la Constitution lui interdisant de postuler pour un 3e mandat consécutif.

La participation a atteint 69,25%, soit +8 points par rapport au 1er tour de l'élection présidentielle du 19 février 2003.

Serzh Sarkisian a fait campagne sur la stabilité politique et économique (13,7% de croissance du PIB en 2007). Le nouveau président devrait également poursuivre la politique étrangère menée par son prédécesseur, c'est-à-dire le renforcement des liens avec la Russie voisine et une absence de relations avec la Turquie et l'Azerbaïdjan. Ces 2 pays ont rompu leurs relations diplomatiques avec l'Arménie pour riposter au soutien d'Erevan aux séparatistes du Nagorny Karabakh, enclave arménienne en territoire azerbaïdjanais.

" J'ai voté pour la stabilité" a déclaré le président sortant, Robert Kotcharian, ajoutant "Chaque élection est un test que nous devons passer et duquel nous devons sortir plus forts. Je suis confiant dans le fait que ce scrutin va marquer un nouveau pas en avant vers une Arménie plus forte et plus démocratique ". Le Chef de l'Etat sortant, comme d'ailleurs Serzh Sarkisian, est originaire du Nagorny Karabakh. L'indépendance du Kosovo, proclamée le 17 février dernier, a donné des idées à certains Arméniens qui considèrent que l'enclave en territoire azerbaïdjanais devrait être reconnue souveraine.

Si le président sortant n'a pas précisé ce qu'il ferait dans l'avenir, il devrait conserver une influence politique. Certains observateurs ont envisagé qu'il devienne Premier ministre, un scénario à l'image de celui qui se dessine actuellement en Russie.

"Ce n'est pas une élection. C'est une tentative des autorités de s'emparer du pouvoir. Il y a eu de très graves violations des règles lors du scrutin, des bourrages d'urnes, des enlèvements et des passages à tabac de certains de nos représentants dans des bureaux de vote" a déclaré Arman Moussinian, porte-parole de Levon Ter-Petrossian, en appelant à des manifestations le 20 février dans le centre d'Erevan. Artur Baghdasarian a également fait état de nombreuses fraudes. Les forces de l'opposition avaient menacé, avant le 1er tour de l'élection présidentielle, d'appeler leurs partisans à descendre dans la rue si elles constataient des fraudes. "Je gagnerai au 1er tour. Des choses très sales se préparent" avait indiqué Levon Ter-Petrossian qui a accusé les autorités d'avoir truqué le scrutin et exercé des pressions sur ses partisans.

Environ 600 observateurs étrangers ont suivi le déroulement du vote. "L'élection présidentielle s'est déroulée en conformité avec les standards internationaux" a déclaré, le 19 février au soir, Thomas Gruner, membre de la mission du Parlement européen. Elle est "dans l'ensemble" conforme aux normes internationales, ont jugé, le 20 février, les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Serzh Sarkisian, né en 1954 à Stepanakert, capitale du Nagorny Karabakh, est diplômé de la faculté de philologie de l'université d'Erevan. De 1979 à 1988, il occupe différentes fonctions dans la Ligue des jeunes communistes avant d'être élu député au Conseil suprême (nom du Parlement arménien sous le régime soviétique) en 1990. Dès 1989, Serzh Sarkisian, spécialiste des questions de défense et de sécurité, est président du Comité d'autodéfense de la République du Nagorny Karabakh. En 1993, il devient ministre de la Défense. En 1995, il est nommé directeur du Conseil national de la sécurité, puis ministre de la Sécurité nationale. Il rejoint le Parti républicain en 2006 dont il prendra rapidement la présidence. En avril 2007, il succède au poste de Premier ministre à Andranik Margarian après le décès de ce dernier.

Le nouveau Président prêtera serment le 9 avril prochain.

Résultats de l'élection présidentielle du 19 février 2008 en Arménie

Participation : 69,25%

Serzh Sarkisian est élu Président de la République d'Arménie dès le 1er tour

PDF | 244 koEn français

Pour aller plus loin

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-28-33.2244.jpg

Corinne Deloy

19 février 2024

Le 9 novembre dernier, le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a dissous l'Assemblée de la République, chambre unique du Parlement, et annoncé la tenue d’&ea...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

12 février 2024

Alexander Stubb (Parti de la coalition nationale, KOK) a remporté l’élection présidentielle en Finlande. Il s’est imposé le 11 février au 2e tour de scru...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

29 janvier 2024

Alexander Stubb (Parti de la coalition nationale, KOK), est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle organisé le 28 janvier en Finlande. L&rs...

Élections en Europe

 
2013-05-28-16-24-16.5364.jpg

Corinne Deloy

15 janvier 2024

Le 28 janvier, pour le premier tour de l’élection présidentielle en Finlande, 9 personnes sont en lice. Si aucun candidat ne recueille plus de la moitié des suffrages, un se...

La Lettre
Schuman

L'actualité européenne de la semaine

Unique en son genre, avec ses 200 000 abonnées et ses éditions en 6 langues (français, anglais, allemand, espagnol, polonais et ukrainien), elle apporte jusqu'à vous, depuis 15 ans, un condensé de l'actualité européenne, plus nécessaire aujourd'hui que jamais

Versions :