Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Albanie - Présidentielle

Bamir Topi est élu Président de la République d'Albanie

Bamir Topi est élu Président de la République d'Albanie

23/07/2007 - Résultats

Après plusieurs semaines de négociations entre les différentes formations politiques et trois tours de scrutin infructueux, Bamir Topi (Parti démocrate, PD) est devenu le 20 juillet dernier le nouveau Président de la République d'Albanie. Le candidat soutenu par le Premier ministre Sali Berisha (PD) a recueilli, lors du 4e tour de scrutin de l'élection présidentielle, 85 voix à l'Assemblée de la République d'Albanie, dont 90 membres étaient présents lors du vote. Son adversaire, le président de la formation d'opposition, le Parti de l'alliance démocratique (PADS), Neritan Ceka, a obtenu 5 voix. Le Président de la République devait, pour être élu, recueillir au moins les 3/5e des suffrages des membres de l'Assemblée de la République d'Albanie. Le Parti démocratique du Premier ministre Sali Berisha, formation majoritaire et au pouvoir depuis les élections législatives du 3 juillet 2005, détenant 78 sièges au Parlement, Bamir Topi doit donc son élection à plusieurs députés de l'opposition et notamment du Parti socialiste (PSSH).

Sali Berisha s'est félicité de l'élection de son candidat à la tête de l'Etat. "La chose la plus importante est que nous avons évité la tenue d'élections législatives anticipées" a-t-il déclaré. Selon la Constitution, de nouvelles élections législatives doivent obligatoirement être organisées dans les 60 jours qui suivent le 5e et dernier tour de scrutin de l'élection présidentielle si aucun candidat n'a pu être élu par les députés. Le Premier ministre avait régulièrement mis en avant le fait que des élections législatives anticipées auraient été particulièrement néfastes pour la future intégration de l'Albanie au sein de l'Union européenne et de l'OTAN qu'il appelle de ses vœux.
Bamir Topi a promis de respecter la Constitution, de préserver l'équilibre de la société albanaise et d'amener l'Albanie au plus près des normes de l'Union européenne que le pays souhaite intégrer dans le futur. L'adhésion à l'Union européenne et à l'OTAN constitue les deux principaux défis auxquels doit faire face l'Albanie selon le nouveau Chef de l'Etat. "Je serai le Président de tous les Albanais, le Président de la stabilité, du développement économique du pays et je vais oeuvrer pour l'intégration de l'Albanie à l'Union européenne et à l'OTAN" a t-il déclaré.
Bamir Topi a remercié le Premier ministre Sali Berisha pour le soutien qu'il lui a apporté tout au long de cette élection présidentielle. Il a également remercié le Président du Kosovo, Fatmir Sejdiu, qui a été le premier à lui envoyer, après son élection, un message de félicitations dans lequel il a vu "un extraordinaire signal que nous voulons tous deux l'indépendance du Kosovo dans l'intérêt de la paix dans la région et, plus généralement, dans le monde".
Très populaire dans le pays, Bamir Topi est âgé de 50 ans et possède une formation de biologiste. Député du Parti démocrate, il a été ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation de 1996 à 1997 dans le gouvernement dirigé par Sali Berisha. Il était, avant son élection, le leader du groupe parlementaire de sa formation.

Lors du 1er tour de scrutin, le 8 juillet dernier, Bamir Topi avait recueilli 75 voix, contre 5 seulement pour Fatos Nano, ancien leader du Parti socialiste, ancien Premier ministre (1997-1998, 1998-2002 et 2002-2005) et éternel rival de Sali Berisha. Trois jours plus tard, le 11 juillet, Bamir Topi obtenait 74 voix et Fatos Nano 2. Le 14 juillet, le 3e tour opposait Bamir Topi à Neritan Ceka et Fatos Nano. Le leader du groupe parlementaire du Parti démocrate recueillait 50 voix, contre 32 à son rival et 3 pour Fatos Nano.

Le leader de la principale formation d'opposition, le Parti socialiste, et actuel maire de la capitale Tirana, Edi Rama, a qualifié l'élection de Bamir Topi "d'acte honteux de corruption". Il a également regretté que le nouveau Chef de l'Etat n'ait pas été élu, comme son prédécesseur Alfred Spiro Moisiu, sur la base du consensus et a finalement affirmé que les députés socialistes qui avaient, de leur propre gré, voté en faveur de Bamir Topi, avaient de fait abandonné le Parti socialiste qu'ils devront donc quitter. Le leader de l'opposition avait tenté durant plusieurs semaines d'obtenir la désignation d'un candidat consensuel et fait du retrait de Bamir Topi la condition de la fin du boycott de l'élection présidentielle par sa formation. Edi Rama avait d'ailleurs qualifié la candidature de Neritan Ceka de tentative de diversion et de manœuvre visant à obtenir in fine l'élection de Bamir Topi.

Le nouveau Président de la République d'Albanie, élu pour un mandat de 5 ans, prêtera serment le 24 juillet prochain, jour de la date de l'expiration du mandat de son prédécesseur, Alfred Spiro Moisiu.
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes