Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Macédoine - Présidentielle

Sans surprise, le candidat du pouvoir en place Gjorgji Ivanov s'impose à la présidentielle en Macédoine

Sans surprise, le candidat du pouvoir en place Gjorgji Ivanov s'impose à la présidentielle en Macédoine

06/04/2009 - Résultats - 2ème tour

Le candidat du parti de l'actuel Premier ministre Nikola Gruevski – l'Organisation révolutionnaire-Parti démocratique pour l'unité nationale (VMRO-DPMNE) –, Gjorgji Ivanov, a remporté le 2e tour de l'élection présidentielle le 5 avril en Macédoine. Selon des résultats partiels portant sur 97% des bureaux de vote, il recueillerait 63,41% des suffrages pour 36,56% à son adversaire Ljubomir Frckoski, ancien ministre de l'Intérieur et des Affaires étrangères, soutenu par le principal parti d'opposition, l'Union sociale-démocrate (SDSM), et le Nouveau parti social-démocrate (NSDP).
La participation s'est élevée à 42,86%, soit -14,02 points par rapport au 1er tour le 22 mars dernier mais au-dessus des 40% obligatoires pour valider le scrutin. La population albanophone, qui représente un quart de l'électorat du pays et dont aucun des candidats ne s'était qualifié pour le 2e tour, a en partie boudé les urnes.
Les Macédoniens ont également élu, le 5 avril, leurs représentants municipaux dans 43 communes du pays, dont Skopje.

La victoire du candidat du VMRO-DPMNE était attendue. Aucun des 5 candidats malheureux du 1er tour n'avait donné de consigne de vote pour le 5 avril.
La campagne électorale de l'entre deux tours avait été dominée par la dispute sur l'appellation officielle du pays qui bloque l'entrée du pays dans l'OTAN, la Grèce refusant à la Macédoine le nom de "République yougoslave de Macédoine" au motif qu'il serait porteur d'une revendication territoriale sur la province grecque homonyme.
Gjorgji Ivanov a appelé les Macédoniens à défendre leur nom tandis que Ljubomir Frckoski s'est prononcé pour un compromis avec la Grèce, une position appuyée par l'Union européenne et les Etats-Unis. Selon le candidat de l'opposition, l'adhésion à l'Union européenne et à l'OTAN doit constituer la priorité de la politique étrangère du pays et la Macédoine ne doit pas risquée d'être exclue de ces deux organisations à cause d'une position intransigeante sur le nom du pays. Gjorgji Ivanov, comme le Premier ministre Nikola Gruevski, refuse tout changement de nom qui ne pourrait que mettre en péril l'unité de la nation. "La Macédoine a désormais devant elle 3 priorités cruciales, qui sont l'intégration à l'Union européenne, à l'OTAN et la résolution de la question du nom du pays qui oppose Skopje à Athènes depuis 18 ans" a déclaré Gjorgji Ivanov. Notre première tâche sera de résoudre la question du nom du pays avec notre voisin méridional, la Grèce" a-t-il souligné, ajoutant "Je suis certain que nous trouverons un terrain d'entente et un compromis".

Le 2e tour de l'élection présidentielle s'est déroulé sans incident majeur. La communauté internationale avait fait du caractère transparent et démocratique du vote l'enjeu principal du scrutin. L'Union européenne avait rappelé que le caractère démocratique de l'élection présidentielle constituait un élément clé pour une éventuelle ouverture des négociations d'adhésion de l'UE avec la Macédoine, candidat officiel à l'adhésion depuis 2005. "La route vers l'Union européenne passe par ce scrutin" avait affirmé le commissaire européen à l'Elargissement, Olli Rehn. Les autorités macédoniennes ont eu à cœur d'éviter une répétition des événements qui s'étaient déroulés en marge des élections législatives du 1er juin 2008. Plus de 500 observateurs étrangers (524) et environ 7000 observateurs locaux (6 981) ont surveillé le 2e tour de cette élection présidentielle pour lequel les effectifs des forces de police avaient été renforcés (2 000 policiers supplémentaires). "Nous avons montré que nous pouvons conduire des élections à l'européenne, pacifiques, démocratiques et sans violence" s'est félicité Gjorgji Ivanov.

La fonction présidentielle est, en Macédoine, essentiellement honorifique. Cependant, l'élection de Gjorgji Ivanov met un terme à une période de tension entre le Chef de l'Etat et le Premier ministre qu'avait été la cohabitation entre le Président de la République sortant, Branko Crvenkovski (SDSM), et l'actuel Premier ministre, Nikola Gruevski.

Source : Agence France Presse
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes
2ème tourRésultats