Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Roumanie - Présidentielle

Le Président sortant Traian Basescu et Mircea Geoana s'affronteront le 6 décembre lors du 2e tour de l'élection présidentielle roumaine

Le Président sortant Traian Basescu et Mircea Geoana s'affronteront le 6 décembre lors du 2e tour de l'élection présidentielle roumaine

23/11/2009 - Résultats - 1er tour

Le Président de la République sortant Traian Basescu (Parti démocrate-libéral, PD-L) et le leader du Parti social-démocrate (PSD) Mircea Geoana sont arrivés en tête du 1er tour de l'élection présidentielle le 22 novembre. Ils s'affronteront lors du 2e tour qui se tiendra le 6 décembre. Le Chef de l'Etat sortant recueille 32,42% des suffrages devançant Mircea Geoana (31,17%). Les deux hommes sont suivis par Crin Antonescu (Parti national-libéral, PNL) qui obtiendrait 20,02% des suffrages.
Le candidat du Parti de la grande Roumanie (PRM), Corneliu Vadim Tudor, obtient 5,55% des voix. Il est suivi de Kelemen Hunor (Union démocratique des Magyars de Roumanie, UDMR) 3,83%, de Sorin Oprescu, maire de Bucarest, 3,18% et de George Becali, patron du club de football du Steaua Bucarest, (Parti de la nouvelle génération, PNG) 1,91%. Les 5 autres candidats obtiennent moins de 1% des voix.
La participation s'est élevée à 54,32%. La partie rurale du pays s'est davantage mobilisée (56,3%) que les villes (51,5%), même si l'écart s'est réduit cette année entre ces deux électorats par rapport au scrutin de 2004 où il était proche de 10 points.

"Aujourd'hui, j'ai obtenu la victoire d'étape" a déclaré Traian Basescu à l'annonce des premiers résultats. "J'ai travaillé beaucoup pour arriver là mais je travaillerai encore plus pour vaincre ensemble le 6 décembre. C'est là que commencera le travail le plus difficile : il faudra unir le pays, après cinq ans de scandales et de désunion" a souligné Mircea Geoana qui a appelé à l'unité des Roumains en vue du 2e tour.

"La question qui se pose est de savoir où iront les voix des libéraux" souligne l'analyste politique Emil Hurezeanu. Les électeurs de Crin Antonescu devraient en effet être très sollicités.
Traian Basescu a, dès l'annonce des résultats, affirmé que les Roumains avaient voté "résolument à droite" et que les hommes politiques devront "tenir compte de l'opinion des électeurs lors la formation du gouvernement". Le Chef de l'Etat sortant a répété qu'il était favorable à un gouvernement de droite, seul capable, selon lui, de sortir le pays de la crise.

Mircea Geoana a rappelé son alliance récente avec les libéraux pour le choix du prochain Premier ministre (le Parti social-démocrate et le Parti national-libéral se sont unis pour demander avec d'autres la désignation du maire de Sibiu (Transylvanie), Klaus Johannis (Forum démocratique des Allemands de Sibiu, DFDH), à la tête du gouvernement) et appelé les partisans du parti de Crin Antonescu à le soutenir lors du 2e tour.

Le ministère de l'Intérieur a recensé plus de 1 050 "incidents électoraux" et 72 délits, dont 25 cas de "votes multiples" lors du 1er tour. Selon la Commission électorale roumaine, quelque 305 000 personnes, un chiffre anormalement élevé, ont voté dans les bureaux qui avait été aménagés pour les électeurs qui se trouvaient en déplacement et donc absents de leur domicile. Le ministre de l'Economie Adriean Videan, sans parler explicitement de fraudes, a demandé à ce que soit mis fin à ce type de "tourisme électoral".


Une participation de 50,91 % au référendum sur la réforme du Parlement – "une victoire" selon le Président de la République sortant Traian Basescu à l'origine de cette initiative –qui était organisé le même jour que le 1er tour de l'élection présidentielle a permis de valider la consultation populaire. Plus de 3/4 des votants (77,78%) ont dit "oui" à un Parlement monocaméral et 88,84% à la réduction du nombre de parlementaires de 471 à 300. Ce référendum est cependant uniquement consultatif ; une révision de la Constitution est indispensable pour que ces mesures entrent en vigueur.

Après ce 1er tour serré, difficile de dire qui du Chef de l'Etat sortant ou de Mircea Geoana sera le prochain Président de la République de Roumanie. "Le 6 décembre prochain, le vote se fera pour ou contre Traian Basescu" a indiqué le politologue Stelian Tanase.

Source : Site internet du Bureau central électoral roumain :http://www.bec2009p.ro/rezultate.html

Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
Les auteurs
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Fondation Robert Schuman
Autres étapes