Observatoire des Élections en Europe

Open panel Open panel
Observatoire des Élections en Europe
Politique et démocratie
Macédoine - Présidentielle

Le chef de l'Etat sortant Gjorgji Ivanov recueille 51,63% des suffrages au 1er tour de l'élection présidentielle mais un 2e tour sera néanmoins nécessaire

Le chef de l'Etat sortant Gjorgji Ivanov recueille 51,63% des suffrages au 1er tour de l'élection présidentielle mais un 2e tour sera néanmoins nécessaire

14/04/2014 - Résultats - 1er tour

Le chef de l'Etat sortant Gjorgji Ivanov (Organisation révolutionnaire-Parti démocratique pour l'unité nationale, VMRO-DPMNE) est arrivé largement en tête du 1er tour de l'élection présidentielle le 13 avril en Macédoine. Il a recueilli 51,63% des suffrages, devançant son principal adversaire, Stevo Pendarovski (Union sociale-démocrate, SDSM) qui a obtenu 37,55% des voix. Iljaz Halimi (Parti démocratique albanais, PDA-PDSh) est arrivé en 3e position avec 4,49% des suffrages ; Zoran Pospovski (Option citoyenne pour la Macédoine, GROM) a obtenu 3,61% des voix.

Si le président de la République sortant Gjorgji Ivanov a remporté la majorité absolue des voix, il n'a cependant rassemblé que 25,19% des électeurs inscrits, loin de 50% + 1 exigés par la loi électorale pour s'imposer dès le 1er tour.
Une grande partie des albanophones que compte la Macédoine (un quart de la population), se sont en effet abstenus. L'Union démocratique pour l'intégration (DUI-BDI), partenaire de la VMRO-DPMNE au gouvernement et représentant la population albanophone, avait appelé au boycott de l'élection après le refus du Premier ministre Nikola Gruevski (VMRO-DPMNE) de nommer un candidat de consensus que le parti pourrait également soutenir. "Nous devons défendre notre dignité et la volonté des Albanais" avait déclaré Bujar Osmani, porte-parole de la DUI-BDI, ajoutant "Gjorgji Ivanov n'a pas su répondre aux demandes des Albanais".

Un 2e tour de scrutin aura donc lieu le 27 avril prochain. Ce même jour seront également organisées des élections législatives, organisées de façon anticipée (d'un an). Ce scrutin législatif est consécutif aux tensions qui n'ont cessé de croître entre la VMRO-DPMNE du Premier ministre Nikola Gruevski et la DUI-BDI.
Pour beaucoup d'analystes cependant, la "dispute" entre les deux partenaires gouvernementaux n'a toutefois été qu'un prétexte pour organiser des élections législatives anticipées auxquelles les deux partis ont intérêt. Selon les sondages, elles devraient en effet recueillir la majorité des sièges de la Sobranie, chambre unique du Parlement.

Moins d'un Macédonien sur deux s'est rendu aux urnes le 13 avril : la participation s'est élevée à 48,86%, soit -8,04 points par rapport au 1e tour du scrutin présidentiel de 2009.

Source : Commission électorale macédonienne
http://rezultati.sec.mk/President/Results?cultureSign=en-...


La victoire ne devrait pas échapper à Gjorgji Ivanov le 27 avril prochain. Le scrutin présidentiel devrait cependant être éclipsé par les élections législatives qui, selon toute vraisemblance, devraient être remportées par la VMRO-DPMNE au pouvoir.
Directeur de la publication : Pascale JOANNIN
L'auteur
Corinne Deloy
Chargée d'études au CERI (Sciences Po Paris), responsable de l'Observatoire des élections en Europe à la Fondation Robert Schuman
Autres étapes
2ème tourRésultats